Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

Jacques Diouf réplique à Wade : ‘Ce n’est pas en tapant sur la Fao qu’on parviendra à résoudre les problèmes du Sénégal’


La réponse de Jacques Diouf au président Wade n’a pas tardé. Elle est tombée hier en conférence de presse à Paris. Pour le directeur de la Fao, ce n’est pas en tapant sur la Fao que le chef de l’Etat parviendra à régler les problèmes du pays. Il souligne que c’est le seul président à réagir ainsi sur les 190 du monde.

(Correspondant permanent à Paris) - Après avoir été reçu, avant-hier, par Nicolas Sarkozy, Jacques Diouf, directeur général de la Fao, a tenu une conférence de presse au centre d’accueil de la presse étrangère. Et il n’a pas échappé à certaines questions des journalistes sénégalais. Surtout sur la sortie virulente du président de la République, Abdoulaye Wade, qui a accusé la Fao de prélever 20 % des aides destinées aux pays victimes de crise. Et le patron de Fao n’a pas fait dans la langue de bois. Il a d’abord tenu à faire des précisions : ‘Premièrement, l’aide alimentaire ne passe pas par la Fao, mais par le Programme alimentaire mondial (Pam). Deuxièmement, la Fao a son budget voté par les Etats membres, et donc ce sont les Etats membres qui contribuent à ce budget à hauteur de 960 millions de dollars’. Alors, pour Jacques Diouf, ‘lorsque la Fao lance un appel pour qu'on donne des semences, engrais et autres, elle a mis 17 milliards de dollars de ses ressources propres. Et lorsqu'elle a lancé un appel, elle ne l'a pas fait pour que les soutiens passent par la Fao. Elle a dit que ces soutiens doivent passer par la voie bilatérale, multilatérale’. Avant d’ajouter : ‘Chaque donateur a la latitude de choisir par quel canal il faut passer pour apporter l'assistance. Mais les conditions de fonctionnement de la Fao - je ne sais pas où il a sorti ses 20 % - sont déterminées par les 190 pays membres et l'Union européenne. Ce n'est pas le directeur général qui dit qu’il faut prélever ceci ou il faut prendre cela.’ Avant de marteler : ‘Et je crois très sincèrement que ce n'est pas en tapant sur la Fao et les Ong et sur les différentes institutions qu'on parviendra à résoudre les problèmes du Sénégal. Il y a 190 pays membres. A ma connaissance, aucun chef d'Etat des 189 autres pays n'a tenu de tels propos’. La Fao va-t-elle soutenir le plan Goana ? ‘La Fao n'intervient que sur demande des Etats membres, ce sont des Etats souverains. Si le Sénégal nous demande de lui apporter notre appui, nous le ferons parce que c’est un Etat membre’, répond le directeur la Fao.
Jacques Diouf a dit qu’il a averti la communauté internationale depuis le 17 décembre 2007 que certains pays connaîtraient des difficultés alimentaires à cause du renchérissement des prix des céréales. ‘Je l'ai dit depuis le 17 décembre. Je n'ai pas attendu maintenant. (…). J'ai dit que nous allions avoir des crises sociales, politiques. Les journalistes ont demandé si c'était des émeutes de la faim, j'ai dit oui. Donc ce n'est pas faute d’avoir pas prévenu. Je pense, encore une fois, qu’il faut un devoir de vérité’, insiste-t-il. Et ce devoir de vérité consiste à dire que ‘le développement économique et social d'un pays incombe à un peuple et à ses dirigeants. Il n'incombe pas à la Fao, aux Ong, à la Banque mondiale, au Fmi, ces institutions qui ne sont que des émanations des Etats. Ils sont là pour aider ou soutenir. Mais la responsabilité première, c'est aux gouvernements d'assurer le développement économique et social, et à l'intérieur de ce développement, leur sécurité alimentaire’.

Appelé à dire comment peut-on régler une crise que vivent les populations si leur dirigeants refusent de reconnaître qu’il y a famine, le directeur général de la Fao a joué la prudence. ‘Le directeur général est un fonctionnaire international qui a l'obligation de réserve. Il n'est pas là pour porter des jugements sur les politiques individuelles et les réactions de tel et tel autre pays’, tempère-t-il. Avant de poursuivre : ‘Parce que ce sont des pays qui ont leur gouvernement, qui parlent au nom de leur peuple, qui mènent les actions de politique économique pour le développement social de leur pays. Ce n'est pas ça mon rôle. Mon rôle, c'est de dire au plan mondial : voilà les tendances lourdes, voilà ce que nous avons vu dans le passé, et voilà ce qu'il faut faire. Et en ce moment, chaque Etat membre qui est souverain prend les mesures qu'il faut. Ce n'est pas à la Fao de le faire’. Il estime que ce n’est pas parce que le monde rural ne manifeste pas qu’il ne vit pas la crise. Revenant sur les raisons de la crise, Jacques Diouf est d’avis que c’est la conjugaison de plusieurs facteurs : changements climatiques (inondations, ouragans, sécheresses, etc.), diminution des stocks, croissance de la population.

Moustapha BARRY
walfadjiri
Vendredi 25 Avril 2008 - 09:42
Vendredi 25 Avril 2008 - 09:49
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 588