Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Justice : La cour d’appel de Paris confirme la condamnation de Vincent Dicko Hanoune pour diffamation


Vincent Hanoune
Vincent Hanoune
La cour d’appel de Paris vient de condamner ce jeudi 5 avril 2018 le blogueur d’origine mauritanienne Vincent Diko plus connu sous le nom de Dicko Hanoune pour diffamation envers Diagana Abdoulaye et Mohamed Abba Ould Sidi Jeilany.

Déjà condamné par le tribunal de grande instance de Paris, Vincent Dicko avait fait appel de cette décision.

Le 22 juin 2017 le TGI reconnaissait le blogueur coupable de diffamation envers des particuliers par voie électronique et le condamnait à une amende de 500€ avec sursis et 2000€ à titre de dommages-intérêts pour chacune des parties civiles et 2000€ sur la base de l’article 475-1 du code de procédure pénale relatif aux frais de justice.

Vincent Diko avait fait appel de cette décision et une audience a eu lieu le 22 février dernier devant la cour d’appel de Paris.

Malgré la plaidoirie de son avocat et les témoignages de Biram Dah Abeid qui ont été versés au dossier, les juges ont balayé d’un revers de main la défense du prévenu donnant satisfaction aux parties civiles, à savoir Mohamed Abba Ould Sidi Jeilany (ancien inspecteur général de l’Etat ) et Abdoulaye Diagana ( géographe et fondateur du site Kassataya).

Le verdict du procès en appel est tombé ce jeudi 5 avril 2018.

Ainsi la cour d’appel a confirmé la condamnation de Vincent Dicko pour diffamation contre Abdoulaye Diagana et Mohamed Abba Ould Jeilany.

La cour condamne aussi Vincent Diko à publier cette décision sur son blog haratine.blogspot.com pendant 30 jours en page d’accueil. Cette publication devra se faire au plus tard dans les quinze jours suivant cette décision sous peine d’une astreinte de 50€ par jour de retard.

Source : Kassataya
via cridem.org
Vendredi 6 Avril 2018 - 17:22
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 546