Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

La Première Dame déplore l’élection de certains membres du Sénat


La Première Dame déplore l’élection de certains membres du Sénat
L’Epouse du Président de la République, Mme Khattou Bint El Boukhary a exprimé ses regrets au sujet de l’élection de certains membres du Sénat, les qualifiant d’hommes enclins à l’hypocrisie et à la trahison.

Ces déclarations sont considérées comme une première et directe réaction de la part de la Première Dame à des membres du Sénat qui cherchent à constituer une commission d’enquête sur les sources de financement de la Fondation "Khattou Bint El Boukhary de Bienfaisance".

Selon l’Agence Nouakchott d’Information qui a rapporté la nouvelle mercredi soir, la Première Dame Khattou Bint El Boukhary, s’est exprimée sur ce sujet au cours d’une audience accordée par le Président de la République Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi à la communauté mauritanienne résidante en Espagne. L’Epouse du Président de la République a dit qu’elle "veut se défendre vis-à-vis des accusations adressées à son encontre par des sénateurs".



Elle a évoqué à ce propos qu’elle avait reçu des financements de quelques fils de son ensemble social immédiat et de membres de sa famille. Elle a cité certains d’entre eux comme l’homme d’affaires Bahaye Ould Ghadda, Mohamed Ould Bouamatou, Azizi Ould El Mamy ; précisant que tout ce qu’elle avait obtenu de financements était destiné à servir les citoyens mauritaniens.

La Première Dame Khattou Bint El Boukhary a évoqué également les raisons qui l’ont conduite à créer la Fondation qui porte son nom " Fondation Khattou Bint El Boukhary de Bienfaisance".




Dans ce cadre, elle a précisé qu’au cours de la campagne présidentielle écoulée, elle a été choquée par l’ampleur de la pauvreté et la pénurie à l’intérieur du pays, avant d’ajouter que certaines femmes et jeunes ont sollicité son aide. Elle leur avait promis alors qu’elle garderait le contact avec eux si son candidat gagne les élections présidentielles (allusion à Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi).

Elle a ajouté " j’avais tenu le Président de la République au courant de mes promesses au peuple mauritanien et de ma volonté de m’acquitter de mes engagements". Et de poursuivre : "le Président m’a donné son accord et j’ai rappelé mon grand fils des Etats-Unis d’Amérique dont j’ai sacrifié les études, pour créer cette Fondation et commencer le travail".

Toujours selon elle " j’ai trouvé qu’il est de mon devoir de servir le peuple mauritanien ; mon mari est devenu Président de la République et mes fils ont grandi et étudié ; mais, malheureusement, dans ce pays, celui qui fait bien est puni alors que les voleurs et consorts sont magnifiés, la haine, les rumeurs trompeuses se répandent et trouvent des gens disposés à les répandre. Mon Epoux a été par le passé objet de chahuts pareils et de fausses accusations".

Bint El Boukhary a précisé également que ses consoeurs dans certains Etats du monde ont des fondations semblables, qu’elles sont respectées par leur peuple et que le peuple mauritanien doit la respecter et la défendre contre ceux-là et autres, car elle veut le servir.

Elle a ajouté " je les défie ici à Madrid…et là-bas à Nouakchott de prouver que j’ai reçu des financements publics, que j’ai demandé à un responsable d’Etat de m’aider avec les biens de l’Etat, ou que j’ai appelé des parties étrangères pour assouvir mes intérêts personnels. Tous mes voyages et mon fils et ce que nous demandons à l’étranger sont faits pour le bien du peuple mauritanien, mais, malheureusement, le mépris à remuer de ceux qui ont trahi le peuple mauritanien et qui sont devenus des élus parlant en son nom".

Il faut rappeler qu’un groupe de sénateurs conduit par le sénateur de Rosso M. Mohamed El Hacen Ould El Hadj Mohamed dit Mohcen a signé un projet de résolution au début de ce mois pour la constitution d’une commission d’enquête au sein du Sénat relative à des accusations de mauvaise gestion, de trafic d’influence et d’autorité contre la Fondation Khattou Bint El Boukhary de Bienfaisance". Ould El Hadj avait déclaré à l’époque que le nombre de sénateurs signataires de la résolution avait atteint 33 personnes (plus de la moitié des membres du Sénat) et qu’ils envisagent l’ouverture d’une enquête élargie sur la Fondation, suivant des procédures légales.

Mais le Président du Sénat M. Bâ M’Baré avait refusé la constitution de cette commission, considérant que les sénateurs ont agi sans l’informer au préalable ; ce que les sénateurs concernés avaient démenti, l’accusant à son tour de mauvaise gestion. Cela a poussé par la suite les sénateurs à créer une commission d’enquête sur la gestion interne du Sénat qu’ils considèrent objet grands cas de mauvaise gestion.

Au moment où les sénateurs confirment leur détermination d’ouvrir une enquête sur les sources de financement de la Fondation dans le cadre de l’exercice de leur devoir envers leurs électeurs et le lancement d’autres sur des cas de mauvaise gestion, certains observateurs trouvent que le mobile principal à l’origine de cette initiative de créer la commission d’enquête précitée est le différend qui oppose les sénateurs au Président de la République Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi.

Les démarches entreprises par les sénateurs ont été finalement reportées en raison de la clôture de la session ordinaire du Parlement, ce qui renvoie l’affaire dans toute ses dimensions à la prochaine session parlementaire, prévue dans moins de trois mois (novembre).

Source : Alakhbar via cridem
Traduction Mohamed Ould Mohamed Lemine

Jeudi 24 Juillet 2008 - 13:06
Jeudi 24 Juillet 2008 - 13:08
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Moussa Kane le 24/07/2008 13:16
Oui Mme vous avez raison ,il faut vous defendre de ces bandits de grands chemin que sont certains de nos parlementaires et le moty est faible .
Bravo ,courage!

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 589