Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

La présidence de la République : Un lieu de rendez-vous pour tous les laisser pour compte


La présidence de la République : Un lieu de rendez-vous pour tous les laisser pour compte
Mercredi dernier, des dizaines de citoyens qui avaient pris d’assaut le palais présidentiel aux premières heures de la matinée ont demandé à rompre le jeûne avec le président Mohamed Ould Abdel Aziz afin de lui « soumettre nos problèmes dont la solution n’est pas en vue au niveau de l’administration ». Le seul espoir pour tous ces gens c’est donc de rencontrer le président pour se faire entendre.

Pour Lematt mint Sidi, 35 ans : « Je suis venue au palais présidentiel pour raconter mon histoire et ma peine moi et mes quatre enfants orphelins. Mais arrivée là, j’étais surprise par les dizaines de personnes qui ont tous un problème plus dur que le mien ». Et la dame qui en est à son troisième jour d’attente poursuit : « Je désire rencontrer le président. C’est mon vœu le plus ardent. Ce serait historique ».

En effet, depuis l’investiture du président, on assiste quotidiennement à cette ruée des petites gens vers la présidence. Il y a pêle-mêle des laisser pour compte, des diplômés chômeurs, des employés injustement licenciés, des personnes expulsées de leurs habitations, etc. Bref, la présidence est devenue le lieu de rendez-vous privilégié pour tous les déshérités et marginalisés de la capitale. Tous ces gens veulent prendre le président au mot et demandent le secours du « président des pauvres » leur président.

Des instructions ont été données à la garde présidentielle qui ne doit pas brutaliser ou s’en prendre à ces pauvres gens et d’après cet élément de la GP : « Il y a chaque jour de nouveaux visages. A chaque fois qu’on règle le problème de certains, il y a d’autres qui affluent le lendemain ». Ces gens arrivent parfois à déposer des lettres ouvertes adressées au président.

C’est donc devenu un rituel. Les pauvres investissent la devanture de la présidence dès les premières heures de la matinée. Ils brandissent à longueur de journée des banderoles chargées de slogans divers et ils restent plantés là jusque tard dans la nuit. Et à chaque fois que le président fait son apparition, la garde présidentielle se trouve devant un dilemme : contenir sans les brutaliser la foule de badauds et protéger la première personnalité du pays.

En effet, à la vue du président, la bousculade est monstre comme le soutient l’un des éléments de la GP. Pendant les heures de repos, des dizaines de ces déshérités femmes, hommes et enfants dorment à même le sol sur les espaces verts régulièrement aspergés d’eau.

Notons que le lieu de rencontre de ces pauvres gens se situe dans l’espace situé entre la présidence et la Banque Centrale, deux hauts lieux où tout se décide, comme le rappelle cette jeune dame apparemment bien informée.

Le président Mohamed Ould Abdel Aziz est ainsi rattrapé par ses promesses et son discours qui avait suscité l’adhésion des masses populaires. En effet, il a depuis quelque temps à ses trousses tous les déshérités de Mauritanie depuis qu’il a annoncé dans l’un de ses discours de campagne que son objectif c’était de rendre justice aux plus démunis en rehaussant leur niveau de vie affirmant, au passage, qu’il était « le président des pauvres ».

Rien donc de plus normal, si ces derniers affluent, aujourd’hui, quotidiennement vers la présidence pour lui demande des comptes.

Bakari Guèye
source : Le Divan
VIA CRIDEM
Mercredi 16 Septembre 2009 - 13:41
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543