Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Les négociations doivent reprendre après une suspension


Les négociations doivent reprendre après une suspension

La réunion du groupe de contact international sur la Mauritanie a été suspendue jeudi soir tard à Dakar et reprendra vendredi matin après l'étude de nouvelles propositions, a annoncé le ministre sénégalais des Affaires étrangères à la presse.

Toute la journée, les négociations ont notamment porté sur l'éventualité du report de l'élection présidentielle controversée qui doit être organisée la semaine prochaine, le 6 juin, dix mois après le coup d'Etat.

"On va se retrouver demain matin avec des propositions que toutes les parties vont étudier" a déclaré Cheikh Tidiane Gadio aux journalistes, peu après 22H00. "On a une forte impression que les délégations sont venues avec une ferme volonté de trouver un accord. On est encore très optimistes" a ajouté le chef de la diplomatie sénégalaise.

Les négociateurs devaient ensuite dîner dans l'hôtel où se tient la réunion, puis recevoir les propositions à étudier, dont le contenu n'a pas été communiqué.

Aux côtés des émissaires de la communauté internationale, trois délégations représentent les grands "pôles" de la crise mauritanienne: celui du président Sidi Ould Cheikh Abdallahi destitué le 6 août, celui du dirigeant du principal parti d'opposition, Ahmed Ould Daddah, et celui du meneur du putsch, le général Aziz, ex-chef de la junte qui brigue la présidence.

Le général Aziz, désormais à la tête d'un parti (majoritaire au Parlement), est donné vainqueur de la présidentielle boycottée par l'opposition, face à seulement trois candidats de moindre poids qui n'avaient pas condamné le putsch.

Yedali Ould Cheikh, au nom du Rassemblement des forces démocratiques (RFD) d'Ahmed Ould Daddah, a jugé que "sur les questions de la suspension de l'agenda unilatéral (de la junte) et de la campagne électorale, la partie qui représente le général Aziz continue de s'entêter malheureusement".

Selon lui, les négociations n'ont pas non plus avancé sur "la question des détenus politiques". Par ces termes, l'opposition fait référence au Premier ministre renversé le 6 août, Yahya Ould Ahmed Waghf, et trois autres hommes qui ont été emprisonnés comme lui dans le cadre de l'affaire Air Mauritanie.

"Nous considérons que l'option pour une solution consensuelle n'est pas encore le choix évident de la partie adverse", a déclaré de son côté le dirigeant de la délégation mauritanienne du Front national pour la défense de la démocratie (FNDD), Mohamed Ould Moloud.

"Pour le moment, nous n'avons reçu aucun geste d'apaisement de leur part" a ajouté M. Ould Moloud.

Au contraire, le directeur de la campagne électorale du général Aziz, Sidi Ahmed Ould Rais, a déclaré à la presse: "nous sommes tout à fait disposés à tout réexaminer si nous avons des propositions positives (...). Nous sommes disposés à reporter la présidentielle si nous avons des assurances que l'opposition va se présenter".

Le président sénégalais Abdoulaye Wade avait ouvert jeudi matin la réunion, en lançant un appel à tous "pour trouver un consensus pour une solution démocratique".

Le représentant spécial des Nations unies en Afrique de l'Ouest, Saïd Djinnit, et le commissaire à la Paix et la Sécurité de l'Union africaine (UA), Ramtane Lamamra, participaient à la rencontre.


Source: AFP
Vendredi 29 Mai 2009 - 18:16
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 555