Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

MAURITANIE RAPPORT ALTERNATIF CONJOINT CONCERNANT LA TORTURE ET AUTRES PEINES OU TRAITEMENTS CRUELS, INHUMAINS OU DÉGRADANTS


A l’occasion de la 64ème session du Comité contre la torture (CAT) qui examinera à Genève la situation de la Mauritanie entre le 23 et le 26 juillet 2018, sept associations mauritaniennes de défense des droits de l’Homme, avec l’appui de l’ACAT, publient un rapport sur la situation de la torture dans le pays avec 43 recommandations adressées aux autorités mauritaniennes.

Entre janvier 2016 et mars 2018, une quinzaine d’allégations de torture et de mauvais traitements ont été documentées et l’ensemble des établissements pénitentiaires de Nouakchott ont été visités, à plusieurs reprises, afin de s’enquérir des conditions de détention et de traitement des détenus : « Bien que l’usage de la torture ait diminué en Mauritanie depuis les années 1990, la torture demeure encore largement utilisée à l’encontre des détenus de droit commun et des personnes arrêtées pour des raisons politiques et de lutte contre le terrorisme. L’usage de la torture se fait au moment de l’arrestation, du transport de la personne arrêtée vers le premier lieu de détention et, particulièrement lors de la garde à vue, ou encore lors de transfèrements. Obtenir des aveux sous la contrainte reste encore une pratique généralisée comme méthode d’enquête des forces de sécurité et ces aveux continuent à être utilisés devant la justice nationale. A contrario, les allégations de torture ne font pas l’objet d’enquêtes et de sanctions judiciaires ».

Une mission de l’ACAT, avec deux partenaires mauritaniens, se rendra à Genève pour la session du CAT. Elle présentera le rapport et ses recommandations aux instances onusiennes et aux participants.

Télécharger le rapport en français
Mercredi 25 Juillet 2018 - 18:21
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 547