Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Mauritanie : Sherpa répond à Mohamed Ould Abdelaziz


Jeune Afrique - Mise en cause par Mohamed Ould Abdelaziz lors d’une interview accordée à Jeune Afrique par le président mauritanien, l’ONG Sherpa a voulu apporter des précisions, considérant avoir été atteinte dans son « intégrité » et à sa « réputation ».

Dans une interview accordée à Jeune Afrique par le président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz et publiée dans notre n°2981 (du 25 février au 3 mars 2018), celui-ci a accusé Sherpa de s’être « soudain spécialisée sur la Mauritanie, qu’elle ne connaissait pas ». Il a par ailleurs affirmé que l’ONG est « entièrement financée par [Mohamed] Bouamatou. Nous en avons les preuves irréfutables. »

« Nous disposons d’une mine d’informations sur cette association, qui dit être à la pointe de l’enquête sur les biens mal acquis. Or elle ne fait que publier des accusations infondées.

Bouamatou ne parlait jamais de la Mauritanie avant 2008. Et voilà qu’il s’estime subitement aujourd’hui en mesure de critiquer le pays », continuait-il. Franceline Lepany, présidente de l’association Sherpa, nous a fait parvenir les précisions suivantes (texte publié dans Jeune Afrique n°2988, du 15 au 21 avril 2018) :

« À la question de votre journaliste sur les liens entre l’association Sherpa, qui a publié plusieurs rapports sur la Mauritanie, et M. Mohamed Bouamatou, le président Ould Abdelaziz a répondu que Sherpa ne connaissait pas la Mauritanie et qu’elle était entièrement financée par M. Bouamatou, sans qui elle n’existerait plus.

En ma qualité de présidente de Sherpa, il m’apparaît essentiel que vos lecteurs soient informés exactement d’une réalité totalement dénaturée par le président Aziz.

En effet, il résulte des rapports des commissaires aux comptes, [consultables] sur les bilans financiers disponibles sur notre site internet, et des rapports d’activité annuels que Sherpa reçoit des subventions de différents organismes privés et publics et des dons qui lui permettent de développer des actions de contentieux et de plaidoyer dans le cadre de deux programmes, Globalisation et droits humains, et Flux financiers illicites, sur des thèmes qui visent à une mondialisation plus régulée et plus humaine.

Le président Ould Abdelaziz a voulu vainement nuire à l’intégrité et à la réputation de l’association Sherp

Dans ce cadre, une convention de partenariat a été signée avec la Fondation pour l’égalité des chances en Afrique, présidée par M. Bouamatou, qui a pour objet de lutter contre les infractions financières et les atteintes aux droits de l’homme, notamment en Afrique francophone, et qui nous a permis de développer des actions, entre autres sur la Mauritanie, dans le cadre de notre mandat. […]

En faisant valoir qu’il avait « des preuves irréfutables » et « une mine d’informations » sur l’association pour mieux étayer ses propos, le président Ould Abdelaziz a voulu vainement nuire à l’intégrité et à la réputation de l’association Sherpa.

Il témoigne ainsi de l’inquiétude que lui cause la vigilance accrue qui est la nôtre, partagée avec de nombreuses associations et institutions internationales, s’agissant des graves dérives que connaît le régime du président Aziz. »

Par Jeune Afrique


Source : Jeune Afrique
via cridem.org
Mardi 17 Avril 2018 - 13:42
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 546