Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Mauritanie: des banques vont rembourser des transferts illicites


Mauritanie: des banques vont rembourser des transferts illicites
Des dirigeants de banques mauritaniennes, accusées d'avoir bénéficié de "transferts illicites" de la Banque centrale entre 2001 et 2002, ont accepté jeudi de faire rembourser leur établissement, a indiqué à l'AFP une source judiciaire.

"Des PDG de banques et un homme d'affaires ont été auditionnés par le procureur de la République dans le cadre du dossier des transferts illicites de la Banque Centrale et ont donné leur accord pour payer les montants qui leur sont réclamés", a affirmé cette source.

Le montant total de ces transferts et les noms des PDG concernés n'ont pas été précisés pour "les besoins du secret de l'enquête", selon des sources judiciaires. Durant sa campagne pour l'élection présidentielle du 18 juillet, le président Mohamed Ould Abdel Aziz avait évoqué le dossier, parlant d'une somme de "plus de 15 milliards d'ouguiyas" (près de 39 millions d'euros).

Une grande partie des ces montants auraient profité à des dignitaires du régime de Maaouiya Ould Taya (1984-2005) et à des sociétés liées aux banques incriminées, indiquent par ailleurs des sources sécuritaires.

Les PDG des principales banques incriminées avaient été soumis dimanche à des interrogatoires par la police sur des "transferts illicites", moins d'une semaine après l'arrestation d'un ancien gouverneur de la Banque centrale en poste durant la période en question.

Ces mesures s'inscrivent dans le cadre de l'opération "lutte contre la gabegie" menée par le régime du Président Mohamed Ould Abdel Aziz. L'opération a déjà permis de découvrir des détournements importants et s'est soldée par des limogeages en série de hauts responsables et directeurs de sociétés d'Etat notamment.

Lacom.com
source : Lakoom-info
via cridem
Mercredi 25 Novembre 2009 - 10:38
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543