Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Mauritanie: l'intransigeance stérile de Sadam peut-elle être méditée par nos putschistes?


Mauritanie: l'intransigeance stérile de Sadam peut-elle être méditée par nos putschistes?
Lorsque Sadam Husein avait envahi le Koweït malgré les conseils des amis de Irak, qui lui avait demandé de se retirer pour éviter à son pays une intervention militaire internationale, le dictateur s’est obstiné à défier la communauté internationale, en faisant croire à ceux qui veulent bien l’entendre qu’il dispose des moyens pour contrer et venir à bout des « agresseurs » et on connaît la suite.

A moins de deux mois d’intervention armée, il a non seulement signé sa capitulation et en même temps consacré la ruine de son pays et faisant honte à tous ceux qui croyaient à ses fanfaronnades.

Nous ne pouvons pas imaginer que la même folie habite l’esprit de nos putschistes. La Mauritanie n’est pas l’Irak, Il n’ y aura probablement pas une intervention militaire internationale, mais les avertissements, les signaux et des sanctions qui vont suivre (si elles n’ont déjà commencé) de toute la communauté internationale sont suffisamment clairs et précis pour aiguiser la lucidité de nos généraux et les amener à mettre l’intérêt du pays au dessus de toute autre considération personnelle et éviter d’amplifier les souffrances de notre peuple.

Les laudateurs, les applaudisseurs et les opportunistes de tout poil qui disent vous soutenir aujourd’hui, messieurs les généraux, ils seront les premiers à vous lâcher et à vous jeter à la vindicte populaire dés qu’ils sentiront le vent du changement souffler. Personne parmi eux n’est prêt à vous défendre encore moins à se sacrifier pour vous et vous le savez bien. Ce qui importe et compte pour eux c’est le profit, ils sont et ils seront là où ils le trouvent ou là ils le trouveront.

Si nos généraux ont encore des oreilles pour entendre une lucidité pour comprendre, nous leur disons : L’amour de la patrie qui est en danger doit prendre le dessus sur l’orgueil personnel, l’intérêt de votre peuple doit dominer celui de vos intérêts particuliers.

Vous devez réfléchir aux conséquences de ce bras de fer que vous tentez d’engager avec la communauté nationale et internationale dont vous sortirez inéluctablement et il n’y a aucun doute là-dessus perdant et avec des conséquences néfastes pour le pays.

Vous avez la possibilité d’écourter cette crise et d’abréger les souffrances qui pourraient en découler. Faites les messieurs!

Le peuple mauritanien aspire à la paix à la stabilité et au développement, il le mérite et mérite le respect et la considération, prenez donc en compte la volonté qu’il a exprimé il y a à peine 15 mois et remettez lui ce que vous avez voulu lui prendre par la force.

Une sortie de crise sans humiliation est bien possible et c’est la meilleur voie : en acceptant le retour à l’ordre constitutionnel comme vous le demande et l’exige la communauté nationale et internationale avec le rétablissement du président élu dans la plénitude de ses fonctions, alors vous aurez pris la voie de l’apaisement et le chemin du consensus sera ouvert et le pays en sortira vainqueur.

Maréga Baba/France
Dimanche 21 Septembre 2008 - 17:08
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543