Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Pour les 28 soldats noirs sauvagement assassinés, AVOMM appelle à un deuil national en Mauritanie.


Pour les 28 soldats noirs sauvagement assassinés, AVOMM appelle à un deuil national en Mauritanie.
A la veille du 28 novembre 2017, anniversaire de l’indépendance de la Mauritanie en 1960, AVOMM adresse ses condoléances aux familles des 28 soldats africains noirs pendus à cette occasion par l’Armée mauritanienne. Sous les ordres de l’ancien dictateur raciste, c’est toute une composante humaine du pays qui fut endeuillée sans que rien ne bouge. Avec la complicité zélée et active de toutes les institutions du pays et sous la tutelle des idéologues fascistes, nationalistes arabes identitaires, tribalistes et conservateurs, toute la communauté africaine noire fut condamnée à mort.

Ould Abdel AZIZ en tant que président usurpateur peut célébrer le 28 novembre où il veut sur toute l’étendue du pays, mais il ne pourra pas changer ni effacer les traumatismes de ce crime odieux et insoutenable qui fut commis sous la responsabilité du système dont il est le continuateur le plus loyal. Il faut rappeler que l’actuel président mauritanien qui fut l’aide-camp de Ould TAYA et commandant du BASEP n’a fait qu’entériner et amplifier une politique d’humiliation, d’exclusion et d’impunité dont est encore et toujours victime la composante africaine noire. Sans état d’âme, ni scrupules, le président mauritanien poursuit symboliquement la mise à mort de la composante noire opprimée depuis l’indépendance de la Mauritanie.

Il faut dire qu’une prière à Kaëdi et une célébration de l’anniversaire de l’indépendance nationale ne sont pas des solutions à l’inhumanité incompréhensible et à la cruauté ainsi qu’à la méchanceté gratuite d’un système qui s’acharne, depuis des décennies, à ne réserver à toute une composante du pays que la mort, l’humiliation, la paupérisation, l’assujettissement sous toutes ses formes.

La Mauritanie de TAYA comme celle d’AZIZ est représentative d’une politique de la haine, du racisme, de l’esclavage et des symboles de diversion pour masquer des stratégies d’exclusion et de négation de l’appartenance de la composante africaine noire à son propre pays.

Le déni de citoyenneté dont l’exemple significatif fut le recensement dont furent exclus les africains noirs mauritaniens trouve son inspiration dans les méthodes criminelles d’exécution, de déportation et d’assassinat des membres d’une seule composante du pays. Le recensement comme l’expropriation des terres de la vallée du fleuve constituent des marqueurs forts de négation des droits fondamentaux des populations du sud de la Mauritanie par le régime actuel.

Pour les 28 soldats noirs sauvagement assassinés, AVOMM appelle à un deuil national à la place d’une célébration de l’indépendance de la Mauritanie dans les terres du Fouta, dont la ville de Kaëdi est emblématique depuis des temps immémoriaux et martyr aussi des massacres, des disparitions, des déportations et des expropriations des terres de 1986 à 1991. La ville de Kaëdi est devenue une ville assiégée et sous occupation depuis la publication du manifeste des FLAM en 1986.

Non à la mascarade, à l’humiliation et à l’impunité. Les célébrations dilatoires ne peuvent pas effacer l’histoire. Ould Abdel AZIZ devrait avoir le courage d’impulser une politique de la justice, de la vérité et de l’état de droit pour honorer le sang des mauritaniennes et des mauritaniens assassinés et victimes de la barbarie du système en vigueur depuis l’indépendance de la Mauritanie.

Paris le 27 novembre 2017

Pour l’AVOMM
Le porte-parole
Hamdou Rabby SY
Lundi 27 Novembre 2017 - 14:55
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par NGAIDE IBRAHIMA MAMADOU le 28/11/2017 09:18
Mr SY Je vous remercie .vous êtes les ainés pour cela je vous présente mes condoléances à mes amis restaient sur le champ d'honneur . Je pense il est temps de prendre les choses aux sérieux. le temps passe et la cicatrice reste ouverte . Nous partageons les choses les plus essentielles de notre existence (peaux noire , langue peulh). Je vous appelle de demander un RENDEZ - VOUS avec l'état mauritanien un retour à l'ensemble des militaires et civils partout là où ils sont à NOUAKCHOTT. Nous ne devrons pas raté ce rendez - vous de L' histoire des peuples opprimés ,tués. Enfin Vos querelles , vos histoires c' est moi ou l'autre je vous demande d'arrêter . Allons -y à Nouakchott pour préparer l'avenir des descendants de ce peuple .Savez - vous que nous sommes plus dans l'armée, garde, police, gendarmerie, administration civile. A nous de discuter avec nos ennemis sinon notre responsabilité restera et demeurera engagée chers frères. Je vous remercie.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543