Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Projecteurs reçoit Monsieur Mamadou Elhoussein Kane le Coordinateur de l'Observatoire pour le Règlement du Passif Humanitaire (ORPH)


Projecteurs reçoit Monsieur Mamadou Elhoussein Kane le Coordinateur de l'Observatoire pour le Règlement du Passif Humanitaire (ORPH)

Dans ce numéro de Projecteurs l’AVOMM accueille chaleureusement Monsieur Mamadou Elhoussein Kane.

Mamadou Kane fait partie de ces hommes qui ont connu toutes les formes d’humiliation, de mépris, de traitements dégradants et inhumains et qui ont survécu à une mort programmée dans un fort isolé à Walata. Arrêté à la 6ème Région militaire où, il exerçait en tant qu’officier de l’armée, transféré à Jreida, puis condamné aux travaux forcés à perpétuité, il sera interné à la prison mouroir de Walata de décembre 1987 à mars 1989.



Grâce à la pression internationale, il sera transféré avec ses amis, à la prison d’Aioun où il restera jusqu’en 1991, date de sa libération.

Mais le génie de ce grand combattant que nous recevons aujourd’hui, a été justement d’opposer à cette barbarie, une résistance pacifique, en brandissant des principes face à la bêtise humaine, en persévérant dans l’engagement face à la démission du grand nombre et en portant le devoir de mémoire et de justice pour dire non à l’oubli et à la banalisation.

C’est ainsi qu’il fut l’un des principaux artisans du Rassemblement des collectifs des victimes, en juin 1995, il était alors le Secrétaire Général du COREMI (le Collectif des rescapés militaires). Mais l’homme avait la fibre du militant engagé qui devait s’exprimer et résister politiquement contre le système raciste de Ould Taya. Dans la même dynamique, il fut l’un des membres fondateurs de l’UFD, avant un passage à A.C ; ce qui lui avait valu d’être désigné candidat à la mairie de Tékane sous les couleurs du RFD en 2006.

On le retrouvera aussi comme chargé des relations extérieures de COREMI et membre fondateur du FONADH où il fut chargé de diverses missions à la Commission Africaine des Droits de l’Homme des Peuples. Il est, à ce titre, un des acteurs des dénonciations contre l’arbitraire et l’impunité qui ont vu naître la résolution d’Alger dans la session 2000 et le Comité de suivi pour l’exécution de cette résolution de la CADHP.

Il est aussi membre fondateur du COVIRE, secrétaire aux relations extérieures, contribuant ainsi largement à l’élaboration de son plan d’action.

Aujourd’hui, il a été élu par l’ensemble des associations de victimes à l’intérieur comme à l’extérieur, à la tête de l’Observatoire pour le Règlement du Passif Humanitaire (ORPH).

Avant d’entamer cet entretien avec ce grand militant, j’aimerais dire tout simplement qu’il est à l’image des grands combattants, les authentiques, les plus exigeants, ceux qui travaillent dans l’ombre et qui ne cherchent ni à construire leur image médiatique, ni à courir derrière une quelconque reconnaissance. C’est un soldat de l’ombre, un homme de convictions, de sacrifices et d’honneur.

Un homme humble et généreux que nous accueillons pour répondre à nos questions.

Med


L'entretien est disponible : http://www.avomm.com/Projecteurs_r7.html

Lundi 4 Août 2008 - 16:51
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543