Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Quand Kadhafi s’intronise “Imam Ratib” de Nouakchott


Quand Kadhafi s’intronise “Imam Ratib” de Nouakchott
Le guide Libyen, Mouammar El Kadhafi, était hier, à Nouakchott, capitale de la République Islamique Mauritanienne, pour célébrer l’anniversaire du prophète Mouhammed (Psl). Fidèle à sa réputation, le «roi des rois d’Afrique» aura fait vivre à nos voisins un Maouloud bien particulier.

Retour sur l’événement. Une visite sans but précis. C’est bien ce à quoi l’on pourrait assimiler le déplacement en Mauritanie du président en exercice de l’Union Africaine, Mouammar El Kadhafi. Entre son rôle de chargé de mission de supervision d'une intercession entre les protagonistes de la crise mauritanienne et sa volonté de diriger une prière pour les besoins de la célébration du Maouloud, il est difficile de distinguer l’officiel de l’officieux. Qu’à cela ne tienne, il est venu, avec sa cour, faire un cours magistral aux musulmans de la Mauritanie et administrer une leçon royale aux hommes politiques du pays.

Nouakchott “tripolisé”, Israël débarqué manu militari

Cela commence d’abord par un impressionnant dispositif sécuritaire et une énorme logistique déployée pour l’événement. Près d'une dizaine d'avions libyens, dont d'immenses cargos ont fini, le mardi matin, de "coloniser" l'aéroport national. Des posters géants du guide sur toutes les artères de Nouakchott, des forces de l’ordre à perte de vue, et l’on se croirait en plein Tripoli. Ajoutez à cela plus d'une centaine de journalistes, venus des quatre coins du continent, ainsi que la photo du guide qui barre la “Une” de tous les quotidiens. Juste à la veille de la venue du guide, l'ambassadeur d'Israël aurait été de quitter le pays, dans des conditions très peu...diplomatiques, en 48 heures. Selon un quotidien local, «avant même que les diplomates Israéliens aient fait leurs valises, les bulldozers sont envoyés détruire les murs de l’ambassade». Officiellement, une telle décision fait suite au gel, en janvier dernier, des relations entre Tel Aviv et Nouakchott.

Une prière sur commande

À l’entrée du stade olympique où se déroula la prière, toutes les entrées sont filtrées par les Libyens. Qui, comme d’habitude nous dit-on, ont déployé l’artillerie lourde. Accréditations, gilets, badges, plusieurs portiques avec alarmes à traverser en vue d’une détection d’éventuels objets non autorisés, chiens renifleurs de bagages, cordon de sécurité d’un rayon d’une dizaine de mètres autour de la tribune officielle, le tout coordonné par des forces de l’ordres libyennes, devant le regard impuissant de leurs collègues autochtones. Mêmes les dignitaires religieux et certaines hautes autorités mauritaniennes n’ont pas été épargnées. Ils seront tous dirigés dans une prière du Maghrib (Timis), par le guide libyen. Ce qui n’est pas du goût de certains religieux pour qui, un étranger ne doit pas diriger une prière. Celle de Kadhafi fut, en tout cas, religieusement (?) suivie par une nombreuse foule, dont certains invités de marque comme Ahmet Khalifa Niass, assis au premier rang, derrière le président de l’Union Africaine.

Un “xùtba” royal

Après la prière, Kadhafi a fait un discours dans lequel il s’en est pris au christianisme “version Afrique”, qui, selon lui, aurait «été propagé dans le continent par la violence et les baïonnettes, (se serait) caché derrière la religion pour promouvoir l’esclavage» et ne refléterait «pas la véritable réalité de cette religion telle que recommandée par le prophète Insa (Jésus-Christ).» Sous les applaudissements nourris de l’assistance, Kadhafi exprima avec force conviction sa joie de constater que l’Islam gagne de plus en plus du terrain en Afrique, mais aussi en Europe avant de suggérer que «les musulmans (aient) leur (nouveau ?) calendrier qui commencerait par la mort du prophète.»

Pour terminer son œuvre en beauté, l’imam du jour ne pouvait mieux faire que de convertir, en public, quelques personnes à l’Islam. Le plus surprenant, c’est que le chef de l’Etat mauritanien n’a pas eu droit à la parole. Il s’est contenté de suivre religieusement le (dis)cours.

Minaret contre “valises de devises”

Et les populations dans cette histoire ? Venues par milliers voir le chef de la Révolution libyenne, elles ont été parquées devant le stade, les «privilégiés» d’entre eux qui ont eu accès à l’intérieur, ont été canalisés sur la pelouse. In fine, de la visite du guide libyen, les populations de Nouakchott ne retiennent principalement qu'un aspect : Kadhafi, fidèle à sa réputation de dégainer plus vite que son ombre, se serait déplacé avec ses “valises de devises”. Que les prochains hôtes du roi des rois se préparent à vivre ce que Tombouctou a vécu en 2008, et Nouakchott en 2009, en lieu et place de Touba, nous dit-on.

Toujours est-il que pour recevoir les sous du “généreux donateur” libyen, il faudra lui céder le minaret et lui laisser faire son “Xùtba”. Une offre …non négociable.

Babacar Faye

Source: lobservateursn
Vendredi 13 Mars 2009 - 13:26
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par nebam MBOMRI le 13/03/2009 20:03
LA MAURITANIE! EST-CE UN PAYS À ISLAMISER?

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 555