Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

[al-moultaqa] 4 000 vaches laitières suitées distribuées en Mauritanie


[al-moultaqa] 4 000 vaches laitières suitées distribuées en Mauritanie
Le Directeur Administratif et Financier de l’Agence Nationale d’Appui et d’Insertion des Réfugiés (ANAIR), Mohamed El Moustapha Ould Eleya a présidé, au nom du DG de son institution, le jeudi 17 septembre 2009 à Dar Salam et Houdallaye au Brakna la cérémonie de distribution gratuite de produits alimentaires et de vaches laitières suitées au profit des familles rapatriées. L’occasion pour Mohamed El Moustapha Ould Eleya de se féliciter du succès du programme d’urgence de l’Agence conçu pour répondre aux besoins et aux préoccupations des nouveaux arrivants . « Aujourd’hui, la direction générale de l’ANAIR a décidé à la veille de la fête d’El Fitr El Moubarak de doter en denrées alimentaires de première nécessité chacune des 3 666 familles rapatriées dans les sites des wilayas du Trarza, du Brakna, du Gorgol, du Guidimagha et de l’Assaba pour permettre à certaines d’entre-elles de passer leur
première fête religieuse au pays, après plus de vingt ans de déportation, dans des conditions acceptables comme la majorité de leurs compatriotes( ...) Je suis heureux de constater aujourd’hui avec vous que la construction de forages à Dar Salam, Boynguel Thilé et Goural a permis de régler définitivement le problème de l’eau dans ces localités. Les sites de Houdallaye (Brakna) et PK7 ( Trarza) sont déjà raccordés aux réseaux de la Société Nationale D’Eau (SNDE) de Boghé et Rosso. L’ANAIR a aussi fourni dix groupes électrogènes pour les pompes d'alimentation en eau potable des villages de Medina Salam ,Keur Madické, Djamel, Fass, Thiambène, Gani ; réglant ainsi définitivement les difficultés d’approvisionnement en eau potable de ces localités. Nous avons aussi, compte tenu du succès de l'expérience des magasins communautaires, décidé de les généraliser dans les 52 sites existants. Ces magasins communautaires
sont par ailleurs des activités génératrices de revenu gérées par les coopératives féminines.Ces dernières ont aussi reçu 42 moulins à grain et décortiqueuses. 32 pirogues équipées ont été livrées pour les besoins de la pêche fluviale. En matière d'éducation, nous avons décidé, là où le besoin s'est fait sentir, de construire des salles de classes équipées ». Et le DAF de l’ANAIR d’ajouter : « Avec cette distribution aujourd’hui, nous atteignons le chiffre de 4000 vaches laitières suitées ». Sur le pourquoi du choix des vaches laitières, Mohamed El Moustapha Ould Eleya précise : « On est parti de l’idée d’un programme d’assistance d’urgence répondant aux besoins des populations bénéficiaires. Et donc dès la mise en place de l’ANAIR, une mission d’évaluation ex ante a été dépêchée dans les camps des réfugiés au Sénégal, complétée par une visite des premiers sites de retour, en
Mauritanie. Ce sont précisément les résultats de cette évaluation qui ont permis de retenir l’acquisition des vaches laitières, comme élément principal du programme d’assistance d’urgence ». Dès le mois de février 2008, il a été convenu de fournir à chaque famille qui rentrait une première dotation d’installation, qui permette au rapatrié d’avoir une petite source de revenu (vente de lait aux usines de conditionnement) et d’alimentation. La majorité des rapatriés étant constituée d’anciens éleveurs (Peulhs), pour qui le lait constitue un aliment de base. Pour le premier convoi, il avait été distribué deux vaches par famille ; soit 28 vaches pour les deux sites de PK 6 et Toulel Diéri (14 dans chaque site) ; le site de Madina Salam a quant à lui bénéficié de moutons à la place. Il était estimé qu’étant des sédentaires agriculteurs, les rapatriés de Madina Salam seraient plus aptes à élever de petits
ruminants que des bovins. Ce qui n’a pas finalement rencontré l’accord de ces populations. La suite a été plus aisée, puisque l’ANAIR a décidé de moduler la distribution, en fonction de la taille de la famille. Ainsi, pour toute famille de une à trois personnes, une vache est distribuée, celles de quatre à huit, reçoivent deux vaches, tandis que celles de neuf personnes et plus, reçoivent trois vaches. Les vaches sont choisies par les bénéficiaires eux-mêmes et, de préférence, dans leur zone ». Les rapatriés sont très intéressés par l’acquisition de ces vaches laitières qui sont accompagnées chacune par une velle ou un veau. En fait, dans les deux premières régions d’accueil (Brakna et Trarza), qui sont aussi celles de la majorité des rapatriés, il existe la collecte de lait en vue de sa vente aux usines. Il s’agit d’une opération qui devra permettre un début d’insertion des rapatriés dans le tissu
économique et social de leur terroir. Mieux, l’ANAIR a toujours assuré, à travers son département des activités agropastorales, une surveillance épidémiologique régulière du bétail acheté aux rapatriés. Dans ce cadre, des missions de surveillance épidémiologique et d’intervention prophylactique ont permis à celle-ci d’assurer, au cours du dernier semestre de l’année 2008, le traitement de 3 047 têtes de bétail dont 2988 bovidés
Rappelons enfin que l’ANAIR a une feuille de route avec un programme d’insertion et de développement durable, qui intéresse à la fois les rapatriés récents, ceux des années passées et les populations résidentes des zones. Le 26 juin 2008, une réunion a été organisée par l’Agence sur le programme d’insertion des rapatriés et son financement, à l’intention des partenaires techniques et financiers. Cette réunion a été l’occasion d’un échange d’allocutions, qui a permis de resituer le programme dans son contexte national et international et d’exprimer l’intérêt des partenaires techniques et financiers pour les efforts déjà engagés par le gouvernement mauritanien. Des explications ont été données aux participants sur les activités réalisées par l’ANAIR. Une présentation a été faite des grandes lignes de la stratégie d’insertion de l’ANAIR pour les trois prochaines années. Une description des besoins
et un plan de financement pluriannel ont été présentés aux participants. Les partenaires ont pris note des besoins de financement et ont exprimé leur disponibilité à lui apporter leur appui. Un comité de suivi a été désigné pour préparer une table ronde avec les différents bailleurs.
Fall Ould Mohamed, Envoyé Spécial
Source : L’Autre Actualité (Mauritanie)

Mardi 22 Septembre 2009 - 12:11
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543