Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

32ème anniversaire des pendaisons d’Inal : La CVE/VR dit non à la répression et aux arrestations sauvages


La CVE/VR condamne avec la dernière énergie la répression brutale et totalement injustifiée des forces de l’ordre contre des citoyens ayant souhaité manifester pacifiquement leur deuil à l’occasion du triste anniversaire de la pendaison de 28 militaires négro-africains, dans la nuit du 27 au 28 novembre 1990 à Inal, en guise de célébration des trente ans d’indépendance de notre pays.

Le régime de Mohamed Cheikh Ould Ghazouani a encore une fois montré son vrai visage à travers l’excès de zèle de sa police qui ne s’est pas embarrassée de violer des domiciles à Bababé (Brakna), dans la soirée du 27 novembre pour opérer des arrestations préventives de paisibles citoyens pour présomption d’intention de manifester, c’est-à-dire avant même que ces derniers n’aient eu l’opportunité d’entreprendre quelque action de terrain que ce soit lors des festivités officielles prévues le lendemain 28 novembre.

Ce fut ensuite au tour de la capitale, Nouakchott, et de la ville de Djeol, dans le Gorgol, de connaitre des arrestations arbitraires tous azimuts en cette matinée du 28 novembre pour tuer dans l’œuf toute velléité de rassemblement des nombreux Mauritaniens souhaitant répondre à l’appel à manifester des veuves et orphelins en vue d’exprimer leur deuil.

Parmi les dizaines de personnes arrêtées figurent M. Hachim Diako, porte-parole de Touche pas à ma nationalité et M. Samba Thioyel Ba, personnalité politique éminente et conseiller municipal de la commune de Djeol.

Mais si ceux qui ont été arrêtés à Bababé et à Nouakchott ont été libérés en milieu d’après-midi, après les festivités, les citoyens arrêtés à Djeol et transférés à Kaédi demeurent encore détenues à la brigade de gendarmerie de la capitale régionale du Gorgol.

La CVE/VR dénonce cette politique de répression sauvage et exige la libération immédiate et sans conditions des personnes injustement arrêtées. Elle rappelle au régime de Mohamed Ould Cheikh Ghazouani que les intimidations et la brutalité ne feront que renforcer les citoyens épris de justice dans leur combat pour le triomphe d’une Mauritanie égalitaire, une et plurielle.

Un idéal qui passe nécessairement par le règlement juste et définitif de la question du génocide et la réhabilitation du 28 novembre souillé par le sang des Martyrs d’Inal.

Nouakchott, le 28 novembre 2022

La Commission de Communication

Source : La Coalition Vivre Ensemble (CVE) -
via cridem
Mercredi 30 Novembre 2022 - 15:17
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 563