Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

Au Sénégal, des énarques à la conquête du pouvoir


Les quotidiens sénégalais parvenus mercredi à APA titrent sur une diversité de sujets dominés par la lecture sur la floraison de candidatures à la prochaine présidentielle de fonctionnaires issus des régies financières, le projet de réforme de certaines professions de la justice, les complaintes du patronat sénégalais et le match nul et « décevant » des Lions du football au Togo.

EnQuête évoque la « reconfiguration de la vie politique » au Sénégal avec « le règne des fonctionnaires » qui veulent succéder au président sortant Macky Sall à l’élection présidentielle de février 2024. L’Observateur cherche à comprendre pour sa part « les non-dits d’une grande offensive » des inspecteurs des impôts et domaines dans le champ politique jusqu’à vouloir briguer la magistrature suprême.

Le journal cite entre autres Amadou Ba, Premier ministre et candidat de la coalition au pouvoir, Bassirou Diomaye Faye, désigné par l’opposant Ousmane Sonko au nom du parti dissous Pastef, l’ancien directeur des Domaines Mame Boye Diao, récent démissionnaire du parti au pouvoir pour continuer son projet présidentiel et Abdoulaye Daouda Diao, actuel président du Conseil économique, social et environnemental (Cese) qui a finalement décidé de se ranger derrière Amadou Ba après une volonté qui lui a été prêtée de se présenter à la prochaine présidentielle.

Ces différentes personnalités ont la particularité d’avoir été toutes formées à l’Ecole nationale d’administration (Ena) et ont servi le pays dans les régies financières avant de se retrouver dans l’arène politique avec ses « avantages et handicaps » listés par L’Observateur. Le journal revient en effet sur « les abus et la perception de fonctionnaires riches » sans compter « l’étalage des moyens financiers ».

« Naguère apanage des enseignants, avocats…, la politique est tombée sous la coupe des commis de l’Etat », constate EnQuête. Cependant, Moundiaye Cissé, administrateur de 3D, une organisation de la société civile sénégalaise, soutient que « les fonctionnaires qui sont dans les régies financières doivent voir leur engagement politique encadré ».

Le Soleil s’intéresse aux « réformes des professions de huissier, notaire et greffier », indiquant que « le processus est entamé ». Le quotidien national souligne qu’un « avant-projet de réformes majeures a été rédigé » dans ce sens et « les plénipotentiaires des greffiers, notaires et huissiers » ont été reçus par la ministre de la Justice, Aissata Tall Sall. Selon L’Observateur, ces réformes protégeront les professionnels de ces différents corps de métiers de la justice, surtout les huissiers, des « mésaventures » dans les « exécutions des décisions de justice » qui peuvent souvent leur coûter d’être « violentés physiquement ou verbalement, rabroués, menacés… ».

Walf Quotidien estime que « ça fleure bon une hausse » des prix des médicaments là où Le Quotidien se fait l’écho de « la complainte du privé » en raison de « la dette intérieure et la pression fiscale ». Selon le journal, le président du Conseil national du patronat (CNP) sénégalais, Baidy Agne, « déplore les arriérés de paiement de la dette et les contentieux fiscaux ». Ces problèmes financiers font que les secteurs les plus touchés sont « les BTP, les pétroliers, l’enseignement, la santé, le numérique ».

En football, Stades note que « les Lions évitent le pire à Kégué », le stade de l’équipe nationale du Togo qui recevait mardi son homologue sénégalaise lors de la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2026. L’équipe championne d’Afrique en titre a été accrochée à l’issue d’un match nul et vierge, un « septième match de suite sans succès à Lomé », la capitale togolaise, pour le Sénégal, observe le quotidien sportif.

Si le sélectionneur Aliou Cissé note dans Record que « ce point pris à l’extérieur est satisfaisant », le capitaine sénégalais Kalidou Koulibaly indique pour sa part qu’ils n’ont « pas réussi à imposer le jeu (qu’ils) voulaient » face aux Eperviers du Togo. C’est pourquoi Les Echos ont été sans pitié dans leur Une, critiquant « des Lions décevants » et « un coaching nul ». La seule satisfaction pour le journal constitue le gardien Edouard Mendy, « le sauveur » du Sénégal dans les derniers instants de la partie avec des arrêts qui ont permis de garder sa cage inviolée malgré les assauts répétés des Togolais.


Source : Agence de Presse Africaine (APS)
Mercredi 22 Novembre 2023 - 12:15
Mercredi 22 Novembre 2023 - 12:16
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 584