Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Boidel Ould Houmeyd rembourse 102 millions à la CNAM : un aveu de culpabilité ?


Boidel Ould Houmeyd rembourse 102 millions à la CNAM : un aveu de culpabilité ?
S’il est une affaire qui défraie la chronique actuellement et qui tranche par son caractère saugrenu, c’est bien celle de Boidel Ould Houmeyd qui se paye le luxe de rembourser illico presto la coquette somme de 102 millions d’ouguiyas, à la suite de la mise en demeure de l’Inspection Générale de l’Etat (IGE) et qui se rétracte par la suite, indigné.

En effet, à la veille de son départ en Libye dans le cadre de la négociation du FNDD avec le Guide Kadhafi, M Boidel Ould Houmeyd a été sommé de payer ce montant – faramineux pour les modestes citoyens que nous sommes- sous peine de poursuite judiciaire à son encontre.

Cette somme a été évaluée par les limiers de l’IGE, pour les six premiers mois de son exercice à la direction générale de la CNAM. On peut se demander légitimement si ce remboursement, qui a été, somme toute, logique dans la procédure suivie e par l’IGE, ne démontrerait pas un aveu de culpabilité de Boidel Ould Houmeyd.



Or, à la surprise générale lors d’une conférence de presse du FNDD, M. Boidel aurait tenu des propos selon lesquels « cette somme de plus de cent millions UM a servie au paiement de la prise en charge médicale de certains hauts cadres de l’Etat ainsi qu’à des parlementaires » (sic).

Voila qui nous replonge dans les méandres de la cogitation.. ;s’agit-il du même personnage qui a déclaré, stoïquement lors de la période de transition à propos de la pratique de la gabegie systémique qui a prévalu sous le règne de Ould Taya « Pour moi, le bilan de Taya était positif, il y avait des erreurs comme dans toute œuvre humaine, mais il avait à son actif des réalisations importantes pour le pays », et qui renchérit en déclarant « l'actif du PRDS ou de son président Maaouiya est un actif positif, donc le bilan est positif. Et quand l'actif est supérieur au passif en termes comptables, on ne parle que de résultats ».

Ces résultats dont parle avec autant de ferveur M Boidel Ould Houmeyd sont-ils ceux qui l’ont poussé à renier la cause des refugiés mauritaniens négro africains et celle plus particulièrement de Kane Hamidou Baba auquel il s’est adressé en ces termes : « Ce n'est pas un Mauritanien et çà, je tiens à le dire et à le répéter. Il est obligé de me respecter, parce que j'ai les moyens de me faire respecter » ?

Dans tous les cas , M Boidel Ould Houmeyd, qui semble avoir regretté amèrement d’avoir remboursé la CNAM pour ces 102 millions UM, aurait dû ne pas obtempérer à la mise en demeure de l’IGE.

Dans ce cas de figure, l’Inspecteur Général de l’Etat, aurait transmis le dossier au Premier Ministre, qui aurait pris la décision de la poursuite judicaire contre M Boidel, en portant l’affaire devant le Procureur Général prés la Cour Suprême. Ce magistrat de la Cour Suprême aurait à son tour transmis le dossier au Procureur de la République, qui aurait accusé M Boidel.

Pour ne pas avoir à connaitre préventivement, les lugubres geôles de la Prison de Dar Naim, M Boidel aurait pu simplement payé le tiers de la somme sus visée soit 34 Millions UM.

A ce stade, l’affaire pourra aurait été transmise au juge d’instruction, qui, selon les éléments de l’enquête préliminaire de l’IGE et son intime conviction, aurait inculpé ou non notre ex Directeur Général de la CNAM.

Or, aujourd’hui, M Boidel semble insinuer que les limiers de l’IGE lui aurait extorqué des fonds, selon un scénario « abracadabrasque », et qui aurait été ourdi par les autorités. Dans ce cas, on peut se demander s’il pousserait la logique, jusqu’à ester en justice et faire valoir ses prétendus droits devant la justice….

Mais le fait d’avoir déjà payé cette somme de 102 millions Um complique les choses, d’un point de vue juridique et le plonge dans une culpabilité selon les procédures juridiques et judiciaires en vigueur.

Enfin, rappelons que Boidel Ould Houmed, qui semble avoir une fortune dont il n’aurait pas héritée, aurait tout de même payé des sommes faramineuses pour subvenir aux soins d'un très proche membre de sa famille en France, à l’Hôpital de la Pitié Salpetrière plus précisément... .

Selon certaines rumeurs persistantes, les frais de transport du rapatriement du défunt, qui aurait été transporté de Paris à Nouakchott dans un aéronef, lui aurait couté la bagatelle de 58 000 euros, soit prés de 20 millions d’ouguiyas. Excusez du peu.

Pour parodier Boidel Ould Houmeyd dans une interview qu’il a accordée dans le passé à RFI, "Tendga s’entre-connaît" (Tendga mett arva). « Nous nous connaissons tous et chacun sait d'où vient l'autre et ce qu'il possède ».

Sall Amadou
source: cridem


Vendredi 20 Mars 2009 - 10:53
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par XMANDIALLO le 22/03/2009 14:16
Comment pouvez vous imaginer que nous allons suivre ces voyous de FNDD dont Bodiel un voleur et complice de TAYA pendant les années de braises?
Pourquoi voulez vous obliger les Mauritaniens à subir la volonté de FNDD , qui sont pire que les militaires ?
Pourquoi nous imposer un Bodiel qui épouse les mêmes idées de TAYA, qui se permet de traiter certains négros de Sénégalais, qui n'a aucun respect pour nos frères et soeurs déportés?
Personne ne nous imposera plus n'importe quel dirigeant qui est incapable de traiter nos dossiers avec dignité et respect, nous dirons niet, c'est pourquoi nous avons choisi librement et avec conscience de soutenir Ibrahim Sarr s'il se porte candidat. Nous en avons des pilleurs de ce pays qui changent de veste à chaque situation. Sidi et le FNDD doivent comprendre que c'est fini pour eux, ils ne sont qu'une bande voleurs et de tricheurs, dont nous avons maintenant la preuve avec le remboursement de notre argent que Bodiel avait dérobé sans gêne et qui se permet de juger ou de critiquer certains.
Bodiel, aujourd'hui vous devriez avoir honte avec le remboursent de l'argent public, il ya 2 mois vous êtes passés à la télé Mauritanienne en se vantant de n'avoir jamais détourné l'argent de l'état, que vous travaillez depuis 1971, vous avez gagnez votre argent honnêtement, et vous tenez aujourd'hui à remboursez 103 millions, quelle honte.
Vous les messieurs de défeneurs de la démocratie, comment jugez vous l'acte de Bodiel le voleur de la république, et qui dirige votre FNDD; il ya de quoi se poser des questions sur vous tous.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543