Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

Ousmane SARR, président

Demba Niang, secrétaire général
Secrétaire général Adjt; Demba Fall

Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Mariame Diop
adjoint Ngolo Diarra

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Conseillers; Kane Harouna
Hamdou Rabby SY










AVOMM

Candidature de Monsieur Ahmed Ould Yahya á la présidence de la Confédération Africaine de Football (CAF), des victimes de son colonel de père s'adressent à la FIFA et à la CAF.


Monsieur Constant Selemani OMARI, Président de la Confédération Africaine de Football , 3 Abdel Khalek Sarwat Street, El Hay El Motamaez, P.O.Box 23
Objet : Candidature de Monsieur Ahmed Ould Yahya á la présidence
de la Confédération Africaine de Football (CAF)

Monsieur le Président,

Nous, coordination des organisations des ayants droit des martyrs et des victimes rescapées d’actes de torture, dénommée « Cadre de Concertation des Rescapés Mauritaniens en Europe et aux Etats Unis (CRM-E/USA) », qui lutte pour le devoir de justice et de mémoire, vous écrivons pour porter à votre haute attention des faits importants qui méritent d’être considérés dans le cadre des élections prochaines du président de la Confédération Africaine de Football (CAF). Avant d’aborder le vif du sujet, nous voudrions présenter nos vœux les meilleurs à vous et à votre famille, ainsi que l’ensemble des fédérations de football à travers le monde.

Le motif de cette lettre est de vous faire part de notre profonde préoccupation par rapport à la candidature de Monsieur Ahmed Ould Yahya à l’élection du prochain président de la Confédération Africaine du Football prévu à Rabat, Maroc, le 12 Mars 2021. Nous avons de sérieuses réserves contre la candidature de Monsieur Ahmed Ould Yahya pour des raisons morales et éthiques relatives aux graves violations des droits de l’homme commises entre 1990 et 1991 en Mauritanie.

Pour mieux appréhender la raison de notre réserve, il est nécessaire de vous présenter les faits qui sont d’une gravité extrême. Tout d’abord, la Mauritanie est un pays multiracial et multiculturel où vivent des Négro-africains (Pular, Soninke, Wolof et Bambara), les Harratines (Maures noirs) et les Beydane ( les Maures blancs). Le pays a obtenu son indépendance le 28 Novembre 1960. Depuis cette date, la Mauritanie est marquée par des politiques discriminatoires qui ont exclu graduellement les noirs des rênes de l’État. Cette exclusion a pris des formes violentes en particulier entre 1986 à 1992 lorsque les populations Afro-mauritaniennes ont connu des violations graves des droits humains. Plus de 500 militaires ont été sommairement exécutés.

Ces exactions ont atteint leur paroxysme lors de la nuit du 27 au 28 novembre 1990 avec l’exécution à Inal de 28 détenus alors même que le pays célébrait l’indépendance nationale. Cette date est devenue désormais pour nous une journée de deuil à la MÉMOIRE des martyrs.
Ces pogroms, menés avec l’intention de détruire, tout ou en partie, un groupe « national, ethnique, racial », constituent des actes de génocide au sens de l’article 2 de la Convention des Nations unies sur la répression des crimes de génocide du 9 décembre 1948. Ils entrent ainsi dans le champ d’application de la Convention sur l’imprescriptibilité des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité du 26 novembre 1968.

Malheureusement, nous continuons à souffrir de ces crimes parce que la plaie est toujours béante pour la simple raison jusqu’à présent la justice n’est pas faite. Ignorant les droits des victimes, sur les ordres du gouvernement, l’Assemblée Nationale inféodée a orchestré la loi d’amnistie n° 93-23 du 14 juin 1993 pour protéger les auteurs de ces crimes en violation flagrante du droit des victimes à la justice.

Monsieur Abderahmane Ould Lekwar alias Abderrahmane Ould Yahya, père de Monsieur Ahmed Ould Yahya, est l’un des tortionnaires bénéficiaires de cette loi. "Plus qu’un tortionnaire, il est l'un des principaux architectes de ce programme d'extermination," a fait remarquer Lieutenant Sy Mamadou, membre fondateur de CCRM-E/USA, et auteur de "L'Enfer d'Inal."

Bien que Monsieur Ahmed Ould Yahya ne puisse pas être tenu pénalement responsable des actes criminels de son père, il doit en assumer les conséquences morales. Car il a joui de façon directe ou indirecte de la promotion dont son père a bénéficié en raison du rôle qu’il a joué dans les exécutions sommaires. En plus, son père serait la première personne à être honorée par son éventuelle victoire. En conséquence, nous nous opposons à sa candidature à la prestigieuse présidence de la CAF qui ne doit être associée ni directement ni indirectement à toute situation qui poserait un problème moral ou éthique.

Cependant, nous voudrions rappeler que notre réserve, loin d’être contre la personne de Monsieur Ahmed Ould Yahya, est purement motivée par le devoir de justice et mémoire pour lequel nous luttons depuis des années. De la même manière qu’il serait intolérable que le fils de Heinrich Himmler en Allemagne soit candidat à la Fédération Européenne de Football, nous pensons qu’il est inacceptable que la candidature de Monsieur Ahmed Ould Yahya à ce poste soit recevable. Et nous exhortons toutes les fédérations Africaines de considérer notre réserve au moment des élections au nom des veuves et des orphelins qui sont privés de leur droit à la justice. Car la candidature de Monsieur Ahmed Ould Yahya est contraire aux idéaux du football, un sport qui promeut les valeurs de la fraternité et de l’harmonie entre les peuples.

Nous vous remercions d’avance pour l’attention que vous allez accorder à notre lettre qui est l’expression de notre attachement aux valeurs morales qui sont les piliers de la FIFA.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos sentiments distingués.

Djibril YONGANE
Président du Cadre de Concertation des Rescapés Mauritaniens
en Europe et aux Etats Unis
Lundi 25 Janvier 2021 - 21:02
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 557