Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

Ousmane SARR, président

Demba Niang, secrétaire général
Secrétaire général Adjt; Demba Fall

Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Mariame Diop
adjoint Ngolo Diarra

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Conseillers; Kane Harouna
Hamdou Rabby SY










AVOMM

Dr Dia Alassane : "Les chefs de centre d’enrôlement se comportent comme de petits dictateurs"


Aujourd’hui, encore, des mauritaniens ont des difficultés à se faire enrôler notamment dans la vallée, a indiqué Dr Alassane Dia, président de TPMN. Samedi 17 avril, le président de Touche pas à ma Nationalité (TPMN), Dr Dia Alassane, faisait face à la bloggeuse Tanoumlele sur Aganisha, pour parler de l’enrôlement.

« C’est un problème vécu au quotidien. L’Etat mauritanien fait semblant de régler le problème du recensement en mettant en place des commissions communales, départementales et régionales qui concernent uniquement les régions de la vallée mais le problème reste entier. Le travail de ces commissions est très largement insuffisant », souligne Dr Dia Alassane.

« Beaucoup de mauritaniens sont devenus apatrides dans leur propre pays. Ils n’existent pas parce qu’ils n’ont pas de papiers. L’enrôlement, c’est un parcours du combattant », ajoute le président de TPMN.

« Les chefs de centre d’enrôlement se comportent comme de petits dictateurs. Chacun fait ce qu’il veut, enrôle qui il veut », a encore dit Dr Dia Alassane déplorant cette « exclusion systématique » qui frappe les populations de la Vallée.

Le président de TPMN s’est également livré sur le meurtre de Lamine Mangane, tué en 2011, à Maghama, dans le sud du pays, lors des manifestations anti-recensement. « La plainte n’a jamais connu un début d’exécution. Les parents courent toujours pour que la justice soit faite », a affirmé Dr Dia Alassane.

@babacarbayendiaye

Source : Rédaction de Cridem
Lundi 26 Avril 2021 - 19:35
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 557