Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Gros Plan sur Saleh Ould Hanana Président du Parti Mauritanien de l’Union et du Changement

Il est mi-timide, mi-prudent, il est d’une courtoisie déconcertante, il a le sens de l’écoute, il est modeste, il respire l’humilité et la piété, il est fort sympathique et ouvert : Il s’agit de Saleh Ould Hannana, l’homme qui a fait déguerpir au milieu de la nuit le « dieu » de l'arrogance et de la stupidité ; Ould Taya le dictateur déchu.
Projecteurs de l’AVOMM vous proposent un entretien avec celui qui a permis de démystifier le mythe de puissance du tyran Ould Taya.
Cet homme là, nul ne peut douter de son patriotisme et de son intégrité. Pour être juste, disons qu’il fait partie de ces hommes de courage prêts à risquer leurs vies pour l’intérêt collectif.
Son sens du sacrifice pour son peuple ne s’est pas limité à sa tentative de déposer le dictateur, car aujourd’hui, il est à la tête d’un parti politique. Un parti qui draine les foules et bénéficie d’un capital de sympathie considérable.

Med


Saleh Ould Hanana
Saleh Ould Hanana
PROJECTEURS sur Saleh Ould Hanana
Président du Parti Mauritanien de l’Union et du Changement


L’entretien

AVOMM : Parlez-nous un peu de votre parti, de vos ambitions pour la Mauritanie ?

Saleh Ould Hanana : Le projet politique que représente notre parti repose sur des constantes ; au premier plan desquelles figurent :
L’Islam, en tant que religion de l’Etat et du Peuple ; un Islam de tolérance sans exagérations ni fanatisme aucuns.
La préservation de l’Unité nationale,
Et la défense de l’Intégrité du territoire.

En plus de cela notre parti œuvre pour un caractère démocratique et républicain du régime politique de notre pays, il œuvre également pour l’instauration de l’égalité entre les citoyens en droit et devoirs. Aussi, il préconise un système économique qui favorise la concurrence, défend le consommateur et assiste les couches les plus pauvres et défavorisées de nos populations.
Par ailleurs le parti mauritanien de l’union et du changement contribue efficacement à l’émergence d’un grand pole national oeuvrant au changement et à l’unité. Egalement, il contribue activement aux efforts nationaux pour la réussite de la transition.
Nous voulons bâtir une Mauritanie mauritanienne, maîtresse de sa destinée ou toutes les composantes ethniques, sociales, culturelles et économiques cohabitent, dans la justice, l’égalité et la prospérité.

AVOMM : Selon vous quels sont les points faibles de la transition en cours ?

Saleh Ould Hanana : Seul Allah est parfait. Au lieu d’énumérer les points faibles de la transition, je pense qu’il faut plutôt prendre en compte les difficultés et complexités que notre pays est appeler à dépasser pour un meilleur lendemain. A notre niveau, nous sommes de ceux qui pensent qu’il faut plutôt aider à l’accomplissement de cette transition au lieu de s’attarder sur chaque détail. Nous nous attarderons sur les points faibles de la transition si le CMJD avait hérité d’un Etat en bonne santé. Toutefois il ne sera jamais assez de rappeler que les acteurs politiques reconnus doivent être mis dans les mêmes conditions. Sinon les efforts et les aspirations de notre peuple seront trahis et les bonnes volontés et les espoirs qu’a suscité le mouvement du 3 Août s’évanouiront inéluctablement. Les forces vives de notre pays ne pourraient s’épanouir que dans un Etat de droit égalitaire et impartial envers tous les acteurs de la scène politique nationale.

AVOMM : On parle d’adhésions de certains dignitaires de l’ancien système dans votre parti
qu’en est il ?

Saleh Ould Hanana : Notre parti représente les mauritaniens qui ne veulent plus de cette politique aux allures plutôt mafieuses où l’important est de s’enrichir et enrichir ses acolytes au détriment des intérêts supérieurs de la Nation. Chaque jour que Dieu fait, nous enregistrons des nouvelles adhésions. Si les dignitaires auxquels vous faites allusion répondent au profil et aux conditions fixés pour l’adhésion à notre parti, alors vous avez raison.

AVOMM : Des rumeurs à Nouakchott vous donnent pour candidat à la présidentielle, avez-vous déjà pris une décision dans ce sens ?

Saleh Ould Hanana : Non. Notre parti inscrit son action dans la durée et s’attelle d’abord à la réussite du referendum sur la constitution ; il s’attaquera par la suite aux législatives et municipales. Nous déterminerons au moment opportun notre position par rapport aux présidentielles.

AVOMM : Quels sont les dossiers que vous pensez prioritaires pour sortir la Mauritanie par le haut de l' ére Taya et bâtir un pays de droits?

Saleh Ould Hanana : L’unité nationale est le dossier le plus important. Vous le savez, cette unité a failli s’écrouler n’eût été l’intervention du CMJD. En effet, ce pays appartient à tous les mauritaniens, et doit être gouverner dans l’intérêt de tous.
Il est inacceptable que certaines grandes questions nationales ne soit pas encore débattues et solutionnées. Le régime déchu a laissé un héritage à tous les mauritaniens, des plaies toujours bâillantes qui enveniment et polluent le climat de concordance. Mis à part le problème de l’esclavage, certaines de ses plaies sont de son œuvre – passif humanitaire, déportés… - et d’autres créer et attisés par lui, - accentuation des inégalités, le tribalisme, la déliquescence de l’Etat –
Nous voulons qu’à toutes ces questions, on apporte des solutions originales, basées sur des vérités historiques, la justice et l’égalité tout en ayant à vue l’expérience des autres peuple et toujours dans l’intérêt supérieur de notre pays.
Pour cela en effet, nous pensons qu’il est nécessaire de concevoir, nous même et d’appliquer la marche à suivre par notre pays.

AVOMM : La constitution ne donne-t-elle pas beaucoup de pouvoirs à la présidence, ne serait-il pas plus judicieux d’élargir les pouvoirs du Premier Ministre, afin d’éviter toute tentation despotique du Président ?

Saleh Ould Hanana : Effectivement, nous ne sommes pas contre cette idée, les pouvoirs dérogés peuvent être reportés et sur la primature et sur le parlement.

AVOMM : Mr Hanena , l' AVOMM ne peut pas vous recevoir sans parler du 8 Juin , le jour où le doute s' est installé dans l' esprit du dictateur Taya ,nos félicitations et bravo. Quand vous avez décidé de revenir à l'assaut de la citadelle Taya , aviez vous contacté des négros mauritaniens ? Et là , nous pensons en particulier aux FLAM .
Si oui , quelle a été leur position ?

Saleh Ould Hanana : Les FLAMs, sont de mauritaniens que les débordements du régime déchu, ont créés tout comme nous. De façon générale, beaucoup de forces vives de notre pays nous ont aidé dans notre combat commun dans le passé.

AVOMM : Mr Hannana , des personnalités de l' opposition en exil en Europe ont ,d' une manière ou d' une autre, essayé de passer pour vos porte-parole, le saviez vous ? Si oui, pouvez vous nous donner des noms pour l' histoire ?

Saleh Ould Hanana : Oui, Jamal Ould Elyassae et Beddy Ould Ebnou par exemple, qui sont des vaillants combattants pour la cause de notre pays font partie de nos portes-paroles.

AVOMM : Vous êtes au courant de la fameuse rencontre de Dakar , qui a vu des opposants déclarer qu' ils renonçaient à la violence comme moyen de lutte .Que vous a inspiré cette démarche ? Selon vous, cette démarche n'était-elle pas prématurée et ne semblait-elle pas relever l'incapacité des cavaliers du changement et des FLAM à déclencher la lutte armée contre le régime Taya? Enfin partagez-vous cette vision de la rencontre de Dakar ? Rencontre que le président de l' AVOMM a soutenu ?

Saleh Ould Hanana : La rencontre de Dakar s’est déroulée dans un contexte très particulier. Elle n’est pas une _expression de l’incapacité des uns ou des autres mais plutôt celle d’un engagement, peut être précipité, qui exprime plutôt, leur sincérité pour une solution pacifique et leur passion pour une Mauritanie stable.

AVOMM : Lors de votre célèbre procès de Wad Naga , vous avez parlé des massacres de militaires noirs dans l' armée, où étiez vous et n' aviez vous pas la possibilité de dénoncer ces injustices ou de faire quelque chose en tant qu' officier supérieur ? Paradoxalement depuis votre libération vous ne parlez pas ou presque des militaires noirs assassinés, des déportés et autres laissés pour compte de la transition, pourquoi ?

Saleh Ould Hanana : Ma position a été exprimée lors du procès. A cette époque j’étais à Jreyda puis à l’EMIA. C’était un moment difficile que vivait notre pays. J’ai tout fait dans la mesure de mes possibilités pour abaisser la gravité de ces incidents…

AVOMM : Mr Saleh Ould Hanena, Président du parti Hatem, merci d'avoir répondu à notre invitation.

Propos recueillis par Mohamed Dogui et Adama Sarr

Mercredi 16 Décembre 2009 - 12:59
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Dans la même rubrique :