Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Projecteurs sur Alassane Hamady Soma Bâ ( Balas) Président du Collectif des Opérateurs Économiques Victimes des Événements de 1989 en Mauritanie (COPECO/89 RIM)


Projecteurs sur Alassane Hamady Soma Bâ ( Balas) Président du Collectif des Opérateurs Économiques Victimes des Événements de 1989 en Mauritanie (COPECO/89 RIM)
Le Collectif des Opérateurs Économiques Victimes des Événements de 1989 en Mauritanie (COPECO/89 RIM) vient d'obtenir son récépissé de reconnaissance N° 000 734 délivré par le Ministère de l'Intérieur en date du 13 septembre 2007.

A ce titre, Projecteurs de l'AVOMM a rencontré pour vous, dans un entretien à bâtons rompus, le Président du COPECO/89 RIM, Mr Alassane Hamadi Soma Bâ dit (Balas).

Mr Alassane Hamadi Soma Bâ est originaire de Sélibaby où il a suivi ses études primaires avant d'aller effectuer une formation d'enseignant à l'École Normale des Instituteurs de Nouakchott de 1966 à 1970.

Il enseigna successivement à Sélibaby, Kankossa et Nouakchott. Il se glorifie aujourd'hui de pouvoir citer parmi ses anciens élèves une multitude de hauts cadres parmi lesquels des ministres de l'actuel gouvernement, d'anciens ministres du gouvernement de transition, de médecins, des officiers supérieurs de notre armée ainsi que plusieurs chefs de partis politiques et hauts cadres du privé.

Par la suite Mr Balas choisit d'intégrer le monde des affaires où il excella en réussissant le pari de créer l'un des plus grand supermarché de la capitale : le Supermarché BALAS, qu'il renforça par un circuit de distribution constitué de succursales Balas, dans tous les quartiers de Nouakchott.

La dilapidation de tous ses biens en plein jour, sans que les forces de sécurité ne réagissent a été une catastrophe qui l'a marqué profondément.

Mais Mr Balas grâce à sa foi inébranlable, a su se surpasser et garder le moral. Cette force, a permis à l'homme d'initier avec ses concitoyens victimes des événements de 1989 le COPECO/89 Rim.

Il croit en l'avenir de ce pays et aux capacités de ses fils et de ses filles à résoudre leurs propres problèmes loin de toute rancune.

Toutes les personnes qui le connaissent sont unanimes à le qualifier d'homme plein de vitalité, courageux, pieux, sans faille, sans peur et sans reproches et déterminé à atteindre les objectifs qu'il se fixe.

Jusqu'au bout, il aura lutté pour une Mauritanie réconciliée, riche de sa diversité et respectueuse de tous ses enfants.

Avec tous les autres opérateurs économiques qui constituent avec lui le COPECO, ils espèrent être entendus par l'ensemble du peuple mauritanien et remis dans leurs droits.
 
L' entretien:

AVOMM : Pouvez-vous nous présenter votre collectif ?
 
Mr Alassane Hamadi Soma Bâ : Bonjour ou Bonsoir à tous ceux qui, aujourd’hui, sont avec nous pour partager nos points de vue sur la raison d’être et les objectifs  du COPECO/89Rim.

Ramadan 1989, ramadan 2007; 18 ans déjà écoulés. Permettez moi pour commencer de remercier Le Bon Dieu qui nous a gardés en vie depuis qu’il y a eu ces évènements jusqu’à ce jour. Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts ou plutôt je devais dire beaucoup de vent a soufflé sur les dunes.

Sans faire de discours politique parce que COPECO/89Rim est une association APOLITIQUE, je ne peux m’empêcher de remercier chaleureusement le Président de la république Monsieur Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi pour sa volonté politique, claire et courageuse, de rétablir la justice à tous les Mauritaniens et à toutes les Mauritaniennes qui en étaient privés et d’exorciser à jamais les esprits de division et de faire se réconcilier tous les fils et les filles de la Mauritanie pour l’édification d’une Mauritanie Unie, dans ses diversités complémentaires et solidaires devant les multiples défis qui l’assaillent de toutes parts.
 
Mes remerciements s’adressent également à toute son équipe gouvernementale dirigée par le Premier ministre Monsieur Zeine ould Zeidane ainsi qu’à toutes les forces politiques, la société civile et tous les autres acteurs de la vie nationale et étrangère qui ont conduit notre pays à la situation fort élogieuse d’aujourd’hui .
 
Le COPECO/89 Rim est une association apolitique disais-je, qui est née le 18 juillet 2007 et qui a pour objectif de : 

1. De recenser tous les opérateurs économiques du formel comme de l’informel qui étaient victimes des évènements de 1989 en R.I.Mauritanie.

2. D’initier des concertations avec les pouvoirs publics afin de trouver un accord leur permettant de recouvrer leurs droits.

3. D’aider ses membres d’ores et déjà à acquérir des méthodes modernes de gestion.

4. De mettre en place un mécanisme leur permettant désormais d’accéder au crédit.
 

AVOMM : Concrètement, en tant que structure regroupant une catégorie de victimes bien déterminée, vous souhaitez être associé à la commission qui sera en charge de l’élaboration et du suivi du règlement du passif humanitaire ?
 
Mr Alassane Hamadi Soma Bâ : Comment pourrait-on régler le préjudice économique et moral qui a été causé pendant ces douloureux événements sans la participation des principales victimes ?

Nous estimons que notre présence dans la commission aidera mieux celle-ci et les autorités à mieux évaluer l’ampleur des préjudices que nous avons subis et endurés jusqu’à ce jour.

Cependant, nous assurons toutes les parties de notre civisme et notre attachement à nos valeurs propres et spécifiques qui nous conduirons à la satisfaction de toutes les parties.


AVOMM : Quels sont vos relations avec les autres groupes de victimes (COVIRE, AVOMM, FONADH, REFUGIES, etc.…) ?
 
Mr Alassane Hamadi Soma Bâ : Chacun de ces collectifs que vous venez d’énumérer porte, en ce qui le concerne, les doléances spécifiques des membres qui le composent et le COPECO en est également une facette. Nous avons tous été victimes de la même machination. Notre objectif est le même. Pour l’instant, nous n’avons établi aucun lien officiel avec ces groupes parce que nous venons tout juste d’être reconnu, cependant nous sommes en concertation régulière avec tous. Il va s’en dire que nous sommes pour que toutes les victimes parlent d’une même voix et rament dans le même sens.
 
 
AVOMM : On parle beaucoup d’un mémorandum produit par COPECO/89 RIM une sorte de contribution de votre collectif aux journées de concertations, qu’en est-il ?
 
Mr Alassane Hamadi Soma Bâ : Effectivement. Nous avons déjà élaboré un projet de mémorandum pour lequel nous allons organiser un atelier de validation incessamment. Pour cet atelier nous inviterons des Ulémas, les missions diplomatiques accréditées à Nouakchott, les partis politiques, la société civile, les ONG et beaucoup de personnes ressources qui ont un niveau élevé et une expertise avérée. Ce document sera remis comme contribution du COPECO/89Rim aux autorités et à l’ensemble des partenaires.


AVOMM : Ne craignez-vous pas que la réticence de certaines forces rétrogrades puisse influencer ou retarder  le règlement du passif humanitaire ?
 
Mr Alassane Hamadi Soma Bâ : Je ne crains nullement l’influence de ces forces rétrogrades dont vous parlez. Personnellement je les qualifierai plutôt de forces maléfiques. Leur propagande extrémiste a échoué, devant l’abnégation du chef de l’Etat et la volonté politique de son gouvernement à guérir cette plaie béante.

Par ailleurs, l’ensemble des partis politiques, la société civile dans sa diversité, l’opinion publique nationale et internationale ont tous manifesté leur soutien au règlement de ce passif humanitaire. Donc, en ce qui nous concerne, nous sommes sereins et optimistes.
 
 
AVOMM : Quel message souhaitez-vous adresser aux pouvoirs publics quant aux démarches entreprises pour le règlement de ces dossiers ?
 
 
Mr Alassane Hamadi Soma Bâ : Il y va de la crédibilité de notre chef d’état donc de notre pays. C’est un engagement qui a été pris solennellement par le Président de la République qui a pris à témoin l’humanité tout entière.

Il est impensable de revenir en arrière .Ce serait même ridicule. Nous sommes obligés de montrer à la face du monde que l’engagement pris par le chef de l’état émane d’une volonté nationale. Je demande alors aux autorités de veiller à associer tous les représentants des victimes, de prendre les dispositions pour être à leur écoute et les faire participer à tout le processus, du début à la fin.

Je demande également que l’on s’inspire de la jurisprudence tracée par l’Afrique du Sud et le Maroc tout en l’adaptant à nos spécificités mauritaniennes.
 
 
AVOMM : Merci Monsieur Balas d’avoir bien voulu répondre à notre invitation et nous vous souhaitons bonne chance sur votre chemin de Vie.
 
 
Propos recueillis par Mohamed Dogui et Mariame Kane
Jeudi 27 Septembre 2007 - 12:01
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Dans la même rubrique :