Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Interview avec Amal Mint Cheîkh Abdallahi à Lemden: "Sidi n’est plus de Lemden mais il est le Président de la Mauritanie."

Après le transfert du Président démocratiquement élu, le Jeudi 13 Novembre dans son village natal de Lemden, nous avons rencontré sa fille, Amal dans la résidence d’accueil du chef de l’Etat renversé.

Partagée entre l’espoir et le scepticisme du sort réservé par la junte militaire à son père, Amal, attachée de presse de son père, a accepté de répondre aux questions du Quotidien de Nouakchott.


Interview avec Amal Mint Cheîkh Abdallahi à Lemden: "Sidi n’est plus de Lemden mais il est le Président de la Mauritanie."
Qu’avez ressenti lorsque vous avez appris que votre père a été transféré à Lemden après plus de trois mois de détention?

J’ai été traversée par plusieurs sentiments. Sentiment de joie, sentiment d’inquiétude et sentiment de colère. De joie dans la mesure où j’avais espoir après trois mois de parler au président de la république également mon père. D’inquiétude, je n’ai jamais été rassuré depuis que le président a été kidnappé le 6 Août. J’étais inquiète du traitement qu’ils auraient pu lui infliger.

En colère, parce que cette junte putschiste se moque du monde et du peuple Mauritanien. Elle fait croire à une libération alors que c’est un autre enlèvement. Il a été emmené manu militari à 250 km de Nouakchott. Ce que les putschistes ne comprennent pas, c’est que Sidi n’est plus de Lemden mais il est le Président de la Mauritanie. Voilà un peu le sentiment qui me traversait. C’était à 7 heures du matin.

Il semble que vous considérez qu’il est toujours en détention ?

Absolument ! Il est séquestré, il ne jouit pas de sa liberté, il ne peut pas sortir en dehors de Lemden. On s’attend d’un moment à l’autre qu’un bataillon du BASEP vienne et qu’il le reprenne et qu’il y’ait encore tout un cinéma d’interpellation …

Il a pu quand même rencontrer ses partisans et ses soutiens…

On ne s’attendait pas à autant de monde. C’était extraordinaire, tout le monde est venu. Ça, c’est un échantillon de ce que ressentent la majorité des Mauritaniens. Malheureusement, ils ne peuvent pas l’exprimer souvent à cause du climat de manque ou de privation des libertés qui existe maintenant parce qu’on est dans une dictature militaire. Mais la cela veut dire que la Mauritanie rejette ce coup d’Etat et qu’elle tient à ce que son président légitime reprenne vite ses fonctions et qu’on se mette au travail.

Comment envisagez-vous l’avenir après cette nouvelle donne où il est désormais permis au président élu démocratiquement de rencontrer qui il veut?

Avant qu’il n’y ait une prochaine interpellation du président nous allons travailler à ce qu’il puisse rencontrer les autorités qu’il doit rencontrer. L’avenir ne peut être considéré que bon, que meilleur. Le Président commence à s’ériger en symbole du retour de la démocratie. Il devient le leader des ces gens qui refusent le fait accompli des coups d’Etat et des dictatures. Et je crois que grâce à lui et grâce aux efforts intenses et continus des militants et sympathisants convaincus du Front National pour la Défense de la Démocratie et au-delà, tous les Mauritaniens qui refusent ce coup d’Etat, nous allons bientôt retrouver notre légitimité.

Propos recueillis par Thièrno Souleymane / CP Brakna

source : Le Quotidien de Nouakchott
Mardi 18 Novembre 2008 - 13:00
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 555