Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

L'armée malienne annonce avoir découvert "un charnier" à Kidal


L'armée malienne a annoncé avoir découvert cette semaine "un charnier" à Kidal (nord-est), une ville-bastion des séparatistes touareg qu'elle a récemment reprise.

"Le jeudi 16 novembre, les FaMa (forces armées maliennes) ont découvert lors de leurs opérations de sécurisation un charnier à Kidal", écrit l'armée dans un communiqué publié samedi soir.

"Ce charnier rappelle les atrocités commises par les terroristes sans foi ni loi", ajoute l'armée sans donner davantage de précisions.

L'armée malienne, qui a également annoncé des enquêtes "pour traduire les auteurs devant la justice", a pris le 14 novembre aux rebelles touareg la ville de Kidal, foyer de la revendication indépendantiste d'où l'Etat central et l'armée avaient été chassés en 2014.

Elle a repris le contrôle de cette ville après le départ, le 31 octobre, des Casques bleus de la Mission de l'Onu au Mali (Minusma) de leur camp à Kidal qui était prévu dans le cadre du retrait de cette force du pays d'ici à la fin de l'année. Le Mali est en proie au jihadisme et aux tensions avec les groupes séparatistes touareg.

Les colonels arrivés au pouvoir au Mali par la force en 2020 ont réclamé en juin, après des mois de dégradation des relations, le départ de la Minusma déployée depuis 2013 dans ce pays.

Le retrait des quelque 11.600 soldats et 1.500 policiers qui étaient présents au Mali doit s'échelonner jusqu'au 31 décembre. Il a exacerbé les rivalités pour le contrôle du nord du pays.

Les groupes séparatistes s'opposent à ce que la Minusma remette les camps aux autorités maliennes, ce qui va à l'encontre selon eux des accords passés en 2014 et 2015 quand, après s'être soulevés en 2012, ils avaient accepté de cesser le feu et de faire la paix.

Ces groupes à dominante touareg ont repris les hostilités contre l'Etat central, et accusent régulièrement les forces armées maliennes et ses alliés du groupe paramilitaire russe Wagner de commettre des exactions contre les populations civiles.

AFP

Source : VOA Afrique (USA)
Lundi 20 Novembre 2023 - 22:01
Lundi 20 Novembre 2023 - 22:04
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 589