Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

La France et ses partenaires ne peuvent «pas rester comme cela» au Mali, avertit Paris


La France et ses partenaires européens ne peuvent «pas rester comme cela» au Mali, du fait des tensions croissantes avec la junte, et vont devoir «adapter» leur dispositif anti-djihadiste au Sahel, a averti vendredi 28 janvier le ministre français des Affaires étrangères.

La France et ses partenaires européens ne peuvent «pas rester comme cela» au Mali, du fait des tensions croissantes avec la junte, et vont devoir «adapter» leur dispositif anti-djihadiste au Sahel, a averti vendredi le ministre français des Affaires étrangères. «Vu cette situation, vu la rupture du cadre politique et du cadre militaire (au Mali), nous ne pouvons pas rester en l'état», a déclaré Jean-Yves Le Drian sur la radio RTL.

«On ne peut pas rester comme cela (..) Il est clair que la situation en l'état ne peut pas perdurer», a-t-il insisté, sans toutefois dire s'il envisageait un retrait de la force française Barkhane du Mali.

«Ce n'est pas uniquement une décision française, c'est une décision collective et donc nous avons engagé des discussions et avec nos partenaires africains et avec nos partenaires européens pour savoir comment on peut adapter notre dispositif en fonction de la nouvelle situation», a-t-il ajouté.

La France a déjà réarticulé son dispositif en 2021 au Mali, en réduisant sa présence militaire dans le nord et en mettant en avant le groupement de forces spéciales européennes Takouba.

Les relations ne cessent toutefois de se dégrader entre les Européens et la junte malienne qui a fait appel au groupe de mercenaires russes Wagner et a demandé aux forces danoises, engagées dans Takuka, de quitter le pays. «Les forces européennes, françaises, internationales font face progressivement à des mesures d'entraves», a déploré le chef de la diplomatie française.

Le Figaro avec AFP


Source : Le Figaro
Vendredi 28 Janvier 2022 - 18:35
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 562