Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

Le Burkina convoque des diplomates américain et anglais suite au rapport de HRW


Le pays a rejeté un rapport de Human Rights Watch (HRW) qui accuse les soldats burkinabè d’exactions contre les civils.

Le chargé d’affaires de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Burkina Faso, Eric P. Whitaker, a été convoqué jeudi soir par le ministère des Affaires étrangères, a rapporté l’Agence d’informations du Burkina (AIB).

Selon l’agence officielle, une autre note verbale a été envoyée au Haut-commissariat du Royaume-Uni au Burkina Faso avec résidence à Accra au Ghana.

Ces convocations font suite à la publication d’une déclaration conjointe des Etats-Unis d’Amérique et du Royaume-Uni, reprenant les accusations de massacres de civils, formulées par l’ONG Human Rights Watch (HRW) contre les Forces combattantes burkinabè.

Dans les deux documents, le Burkina Faso s’étonne que les Etats-Unis d’Amérique et le Royaume-Unis, « habituellement attachés à la rigueur scientifique, réagissent sur la base d’un rapport aux conclusions hâtives ».

L’ONG HRW a accusé dans un rapport publié fin avril dernier, l’armée burkinabè d’avoir tué des civils en février 2024, dans le Nord du pays.

Dans un communiqué, le gouvernement de la transition a « rejeté et condamné fermement de telles accusations infondées », visant, selon lui, à « jeter le discrédit sur nos forces combattantes engagées sur le champ d’honneur, au péril de leur vie ».

Il a ajouté qu’une enquête judiciaire est en cours depuis le 1er mars 2024. Il a dit « rester fondamentalement attaché à l’idéal de justice et de respect de ses engagements internationaux en matière de droits humains »

Dans la foulée, les autorités de la Transition ont suspendu plusieurs médias internationaux dont APA pour avoir publié des articles sur ce rapport.

APA - Ouagadougou (Burkina Faso)

Source ; Agence de Presse Africaine (APA)
Vendredi 3 Mai 2024 - 17:56
Vendredi 3 Mai 2024 - 18:24
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 590