Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

Ousmane SARR, président

Demba Niang, secrétaire général
Secrétaire général Adjt; Demba Fall

Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Mariame Diop
adjoint Ngolo Diarra

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Conseillers; Kane Harouna
Hamdou Rabby SY










AVOMM

Le rapport général du groupe thématique « Processus de transition Démocratique »

PANA : Le rapport général du groupe thématique « Processus de transition Démocratique » établi dans le cadre des journées de concertations entre les nouvelles autorités mauritaniennes, vient de réclamer « le traitement de la question du passif humanitaire dans un esprit de justice, de vérité, de tolérance et de pardon » note un document parvenu à la PANA lundi.


Le rapport général du groupe thématique « Processus de transition Démocratique »
Le pouvoir de Maaouya Ould Sid'Ahmed Taya qui a été renversé le 3 août 2005 par une junte militaire dirigée par le colonel Ely Ould Mohamed, avait toujours considéré la question de ce passif humanitaire (tortures, viols, exécutions extrajudiciaires, déportations) comme taboue, ainsi que le dossier de l'esclavage.

Le traitement préconisé aujourd'hui, vise à dépasser la question qualifiée de « particulièrement douloureuse et préjudiciable à la concorde nationale ».

Quant aux réfugiés mauritaniens se trouvant au Sénégal et au Mali, « ils doivent pouvoir revenir à la mère patrie et être réintégrés dans leurs droits légitimes » stipule le même document.

Au sujet de l'esclavage ou des séquelles de cette pratique, le rapport général invite les autorités à prendre « un ensemble de mesures nécessaires pour traiter les problèmes résultant de cette pratique et ses conséquences sur la société ».

Le passif humanitaire des années 1990-1991, résulte rappelle-t-on, de plusieurs centaines d'exécutions extrajudiciaires au sein des forces armées et de nombreuses exactions contre les populations de la vallée du fleuve qui ont vécu un véritable état de siège non officialisé durant de longues années.

Quant au mouvement des réfugiés et des déportés, il est survenu en avril 1989, suite à des affrontements à caractère ethnique de part et d'autre du fleuve Sénégal, qui ont provoqué des déplacements massifs de populations.
Mardi 1 Novembre 2005 - 17:11
PANA
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 558