Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

Les journalistes et éditeurs de l’Afrique de l’Ouest exigent la libération de Moussa Kaka

3 mai 2008, Journée mondiale de la liberté de la presse


Les journalistes et éditeurs de l’Afrique de l’Ouest exigent la libération de Moussa Kaka
Les journalistes et éditeurs de l’Afrique de l’Ouest ont décidé d’initier des actions le 3 mai prochain à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse, pour protester et demander la libération de leur confrère nigérien, Moussa Kaka, a appris APA, mardi, de source sure.

Réunis la semaine dernière (8 et 9 avril) à Conakry à l’initiative de l’Union des journalistes de l’Afrique de l’Ouest (UJAO) les membres du Forum des responsables de medias de l’Afrique de l’Ouest (FORMOA) et les principaux leaders de l’UJAO ont exigé la libération sans conditions de Moussa Kaka, souligne un communiqué parvenu à APA, à Dakar.

Le journaliste nigérien est écroué dans son pays depuis fin septembre 2007 pour des liens présumés avec les rebelles du Mouvement des Nigériens pour la justice (MNJ), actifs dans le nord du Niger.

Les participants ont invité les autorités nigériennes ‘’au strict respect de la Constitution, des protocoles et chartes internationales qui garantissent les droits humains et la liberté d’expression’’.

’la sécurité nationale ne doit pas être invoquée de façon injustifiée pour limiter le droit à la liberté d’expression et d’information’’, souligne le communiqué.

Les participants ont invité les chefs d’Etat de l’Afrique de l’Ouest et les organisations internationales (Union africaine, CEDEAO, OIF, UNESCO) à intervenir auprès des autorités du Niger en vue de la libération du journaliste conformément aux principes de la Déclaration des droits de l’homme et à la Déclaration adoptée à Dakar en mai 2005 sous l’égide de l’UNESCO.

Les participants, qui ont adopté un projet d’Acte communautaire visant à la reconnaissance et la protection du titre de journaliste professionnel dans les pays de la CEDEAO et la Mauritanie, ont également exprimé ‘’leur vive préoccupation par rapport à l’état de détérioration de la liberté de la presse et des conditions d’exercice du métier de journaliste dans certains pays de l’Afrique de l’Ouest’’, notamment en Gambie et en Guinée Bissau.


Source: APA
(M)
Mardi 15 Avril 2008 - 22:31
Mardi 15 Avril 2008 - 22:35
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 589