Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Maimouna Alpha SY représentante de l'AVOMM en Mauritanie arrêtée.


Maimouna Alpha SY représentante de l'AVOMM en Mauritanie arrêtée.
La secrétaire générale des veuves, par ailleurs représentante de l'AVOMM en Mauritanie a été arrêtée depuis hier à Kaédi, en compagnie de veuves et d'orphelins pour avoir réclamé justice pour nos martyrs injustement assassinés à Inal le 28 novembre 1990.

avomm.com
Jeudi 30 Novembre 2017 - 18:00
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par CSVVDH le 30/11/2017 13:38
La CSVVDH appelle à la libération de Maimouna Alpha Sy et de ses co-détenus au commissariat de police de Kaédi
La CSVVDH appelle à la libération de Maimouna Alpha Sy et de ses co-détenus au commissariat de police de Kaédi

CSVVDH - Ce 28 novembre 2017, une fois de plus, les membres des collectifs des veuves et celui des orphelins des événements de 89-90 ont été victimes d’une répression aveugle de la part des forces de l’ordre mauritanien à Kaédi capitale régionale du Gorgol, ou les autorités Mauritaniennes ont décidé de célébrer avec faste la fête de l’indépendance de la Mauritanie.

Aujourd’hui cinq membres de ces collectifs sont détenus au commissariat de police de Kaédi

Il s’agit de :

- Maimouna Alpha Sy SG du collectif des Veuves

- Aissata Alassane Diallo Membre du collectif des Veuves

- Salamata Demba Gaye membre du collectif des Veuves

- Moussa Farba membre du (COVICIM)

- Gueye Mamadou membre du (COVICIM)

Ces veuves et Orphelins étaient à Kaédi pour exprimer leur indignation face à ce qu’ils considèrent comme provocation à l’égard de la mémoire des leurs siens, assassinés au cours de la soirée du 27 Novembre 1990 a INAL pour célébrer le 28 novembre fête de l’indépendance de la Mauritanie.

Cette fête qui aurait dû être un moment de joie et de festivités pour tous les mauritaniens est malheureusement devenue une journée de deuil et de recueillement pour les familles des 28 Militaires Noirs assassinés par leurs frères d’armes pour « célébrer » la fête de l’indépendance du pays

C’était pour les membres de ces collectifs une façon de protester contre le sort qui leur est réservé face à l’obstination des pouvoirs publics dans leur position de forcer l’oubli et le pardon du Génocide dont ont été victimes leurs maris, pères et frères durant les événements de 89-90.

C’est juste en brandissant leurs banderoles et distribuant de façon pacifique une déclaration qui résume leur position et surtout leurs inquiétudes face au traitement inhumain et sans dignité aucune, réservé au dossier des massacres, et rappelant leurs attachements à un règlement juste et digne en respect des quatre devoirs de vérité, de justice, de mémoire et de réparation, que ces veuves et Orphelins ont été pris d’assaut par les forces de la police et de gendarmerie à coups de matraques et de pieds, et en les roulant par terre.

Comme si la manifestation pacifique n’était pas un droit du citoyen lui permettant d’assurer son droit d’expression.

Nous voudrions rappeler au Président de la République son geste ce jour-ci à la tribune quand il a pris entre ses bras son petit-fils devant le défilé des troupes. Ce geste était humain et assez significatif de l’amour d’un père. Ce signe d’affection paternel est légitime et pourtant les 28 soldats tués ce jour du 28 novembre 1990 ont été privés de ce plaisir.

Les jeunes arrêtés ce jour, battus dont deux sont toujours en prison n’ont pas eu cette chance.

Les veuves torturées et tenues en prison ont été aussi privées des moments agréables dont a bénéficié la première dame à vos cotés ce jour de l’indépendance.

Monsieur le Président doit penser un moment à toutes ces victimes et à leurs ayants droits, aux préjudices qu’ils ont subis et trouvez une solution concertée avec elles. Elles ne doivent pas être humiliées, leur dignité doit être respectée en tant que porteuses de droits.

Par cette déclaration le comité de solidarité avec les victimes des violations des droits Humains (CSVVDH) réitère son soutien aux collectifs des Veuves et Orphelins dans leur combat pour les droits de vérité, de justice, de mémoire et de réparation juste et digne.

Nous demandons à ce que

• Les détenus soient libérés sans conditions

• Cesse la répression qui s’abat sur les mauritaniens qui expriment leurs points de vue de façon pacifique

• Que le droit d’organisation d’expression et de manifestation soit respecté comme stipulé dans la législation nationale et internationale

• Cesse l’impunité dans notre pays

Date : 29/11/2017

La Présidente du CSVVDH

Mme Sy O. Lalla Aicha



Les articles, commentaires et propos sont la propriété de leur(s) auteur(s) et n'engagent que leur avis, opinion et responsabilité


Source : CSVVDH

2.Posté par BA Djibril le 30/11/2017 16:53
Quand le Président IMS dit : « La balle est à présent dans le cas de l’assemblée nationale où il faut convaincre la majorité des députés, ce qui ne sera pas une tache facile. L’AJD/MR va épuiser toute la procédure administrative comme celle qu’avait suivie la loi de 1993 avant d’envisager d’autres actions et recours que nous dévoilerons le moment venu. »

Ce sont donc des actions directes d'envergure comme celle à laquelle Maïmouna SALL a participé qui changeront la donne. Sommes-nous prêts à créer les conditions pour que ces actions se répètent .

Nos frères Outre Atlantique ont connu pire et se sont battus contre plus puissants que ceux avec lesquels aujourd'hui nous nous battons. Ils ont arraché des victoires et Martin Luther KING qui était un éminent précurseur et acteur de ces victoires parlait ainsi à son peuple « L’acceptation, si elle est souvent la solution de facilité, n’est pas une solution morale : c’est la solution des lâches.
Le peuple ne se fera jamais respecter par son oppresseur en se soumettant ; il ne fera qu’augmenter son arrogance et son mépris, car on y voit toujours une preuve de l’incapacité du peuple à prendre son destin en main. »

La communauté des victimes de ce régime n'obtiendra jamais le respect de ceux qui dirigent ni celui de tous les peuples du monde, si elle accepte d’échanger l’avenir de ses enfants contre un peu de tranquillité dans l’immédiat.

KING continuait en ces termes « C'est le peuple qui influence ses chefs et non l'inverse. Quand un tel peuple se met en marche, il crée lui-même sa doctrine, façonne son destin et choisit les chefs qui partagent sa philosophie. Un leader digne de sa mission sait qu'il doit être sensible à la colère, à l'impatience, au besoin et à la détermination qui se sont libérés au sein de son peuple. »

En tant que citoyens nous sommes tous interpellés. l'heure n'est plus aux tergiversations mais elle est plutôt à l'unité d'action. La balle est dans notre camp.

Djibril BA

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543