Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

Mali : la CPI condamne l’ex-patron de la police islamique de Tombouctou pour crimes de guerre


La Cour pénale internationale (CPI) a condamné ce mercredi 26 juin un chef de la police islamique jihadiste pour des crimes de guerre et crimes contre l'humanité dans la ville sanctuaire malienne de Tombouctou en 2012 et 2013, lors de l'occupation du nord Mali, par AQMI et Ansar Dine. Abdoul Aziz al-Hassan, 46 ans, a été reconnu coupable notamment de torture et d'atteinte à la dignité de la personne pour des actes commis dans la ville alors sous le joug jihadiste.

Un chef de la police zélé, qui faisait appliquer les sentences prononcées par le tribunal islamique à l’encontre de celles qui ne portaient pas le voile, ou des couples adultères, à l’encontre de tous ceux qui ne respectaient pas les lois du nouveau pouvoir à Tombouctou.

Selon les témoignages retenus par les juges, Abdoul Aziz al-Hassan flagellaient ses victimes ou ordonnait qu’elles soient fouettées. Certains femmes ont été enfermées dans un distributeur à billet, proche du siège de la banque qui était devenu son quartier général.

Abdoul Aziz al-Hassan a été reconnu coupable de persécution pour des motifs religieux, de mutilations, de torture. Les juges l’ont néanmoins acquitté de viols, d’esclavages sexuels et de mariages forcés.

Les magistrats ne nient pas l’existence de tels actes, mais en substance, ils estiment qu’il s’agissait de crimes de droit commun et qu’ils n’ont pas été commis dans le cadre politique des crimes contre l’humanité.

Sur la forme, la lecture du jugement était lente, extrêmement décousue. Vêtu d’un boubou jaune et d’un chèche blanc, Abdoul Aziz al-Hassan a patiemment écouté le verdict sans manifester une quelconque émotion.

Notre correspondante à La Haye, Stéphanie Maupas


Source : RFI
Mercredi 26 Juin 2024 - 17:18
Mercredi 26 Juin 2024 - 17:19
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 591