Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

OIF : les propos sur les migrants en Tunisie "ont fait beaucoup de mal"




Les propos du président tunisien Kais Saied à l'égard des migrants d'origine subsaharienne "ont fait beaucoup de mal", a jugé lundi la secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo, se disant "choquée" par le discours du chef d'Etat.

"Les propos du président tunisien ont révolté beaucoup d'Africains, dont moi-même, qui suis de l'Afrique subsaharienne et qui a vécu et travaillé en Tunisie", a déclaré sur TV5monde, Mme Mushikiwabo, qui est Rwandaise.

"J'ai eu l'occasion d'exprimer mon mécontentement au président" Saied, a déclaré la cheffe de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), expliquant qu'elle lui avait envoyé "une longue lettre".

Mme Mushikiwabo avait co-présidé avec M. Saied le dernier sommet de la Francophonie en novembre 2022 à Djerba, une île tunisienne à l'est du pays.

Le 21 février, M. Saied avait affirmé que la présence de "hordes" d'immigrés clandestins originaires d'Afrique subsaharienne était source de "violence et de crimes" et relevait d'une "entreprise criminelle" visant à "changer la composition démographique" du pays.

Suite à ces propos, de nombreux immigrés ont été la cible d'agressions et des centaines d'entre eux ont demandé à leurs ambassades à être rapatriés dans leur pays. "On ne parle pas de hordes pour des humains", s'est exclamée Louise Mushikiwabo.

"Le fait qu'il y ait un problème d'immigration illégale, c'est normal qu'un chef d'Etat s'exprime là-dessus, mais j'ai trouvé ses propos extrêmement choquants et j'espère qu'on va essayer d'assainir, mais ça a fait beaucoup de mal", a-t-elle ajouté.

Critiqué par de nombreuses ONG, le président Saied a affirmé que son objectif était de faire respecter la "légalité tunisienne concernant les étrangers".

Dans un apparent souci d'apaisement, il a aussi déclaré que les Africains présents en Tunisie étaient des "frères", et son gouvernement a annoncé des mesures en faveur des étudiants et des migrants subsahariens.

AFP

Source : Africanews
Mardi 14 Mars 2023 - 14:27
Mardi 14 Mars 2023 - 14:31
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 589