Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

Présidentielle en Mauritanie - Bâ Mamadou Bocar, « Pour le respect de la diversité »


L’Alliance pour la justice et démocratie, Mouvement pour la rénovation (AJD/MR) a décidé de lancer son président Bâ Mamadou Bocar, élu il y a quelques mois, dans la course à la présidentielle. Ce professeur qui brigue le fauteuil suprême pour la première fois se dit lui aussi « candidat antisystème ». Il prône une refondation radicale de l’organisation politique qui régente le pays quasiment depuis son indépendance. Il ambitionne de rebâtir notre nation sur des bases nouvelles, à savoir l’égalité, la justice, le respect de la diversité, au sein d’une démocratie véritable centrée sur la redistribution équitable des ressources du pays. « Une seule composante ne doit pas s‘arroger toutes les richesses nationales, c’est injuste », clame-t-il. L’essentiel de son programme se conjugue autour de quatre axes.

Le premier porte sur l’unité nationale et le vivre ensemble minés par « le passif humanitaire », un « euphémisme », dit cet ancien des Forces de Libération Africaine de Mauritanie (FLAM), pour cacher un « génocide » auquel il faut trouver une solution consensuelle et définitive afin de permettre à tous les Mauritaniens de « vivre ensemble, dans le respect de leur différence », et d’œuvrer pour que « pareilles exactions ne se reproduisent plus jamais dans le pays ».

Le second axe est lié au premier dans la mesure où il traite de la question culturelle. Pour le candidat de l’AJD, la Mauritanie est un pays multiculturel mais, hélas déplore monsieur Bâ, « une seule langue – l’arabe – y est officielle : langue d’enseignement et langue de travail, sa suprématie est totale sur les langues pulaar, soninké et wolof », ce qui constitue, pour lui, « une grave injustice qui doit cesser ; ces langues doivent être officialisées et enseignées au même titre que la langue arabe. »

Le troisième axe embrasse l’épineuse question de la gouvernance. BMB déplore que ceux qui dirigent le pays « profitent de leur position pour s’enrichir et enrichir leur progéniture et leurs proches », ce qui, à ses yeux, « pose de graves préjudices au reste du pays. […] Notre pays dispose d’énormes ressources mais leur exploitation et les profits engendrés ne profitent qu’à une mince poignée de privilégiés » dénonce-t-il. Le quatrième axe concerne la souveraineté économique. Il martèle : « la Mauritanie ne peut pas continuer à dépendre de l’étranger pour ses besoins vitaux comme le riz, le blé et les légumes ». Elle doit, embraye-t-il, faire en sorte qu’on en finisse avec cette dépendance préjudiciable à son économie et à ses citoyens. Le pays dispose de terres et de bras et l’État doit fournir, « avec équité et justice », les moyens aux paysans de mener le pays vers l’autosuffisance alimentaire, donc vers « la souveraineté économique ». Le candidat de l’AJD promet, une fois élu, de mettre l’accent sur « la transformation des produits locaux et la bonne gouvernance des profits tirés des ressources minières qui peuvent amener des emplois pour des milliers de jeunes, tout en améliorant la croissance »…



Dalay Lam

Source : Le Calame (Mauritanie) – Le 26 juin 2024
Jeudi 27 Juin 2024 - 13:36
Jeudi 27 Juin 2024 - 13:39
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 591