Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

Rebondissements dans le scandale de l’assurance maladie de France où des membres du gouvernement mauritaniens sont mis en cause


Rebondissements dans le scandale de l’assurance maladie de France où des membres du gouvernement mauritaniens sont mis en cause
Des sources dignes de foi ont affirmé à l’ANI que les autorités judiciaires française ont établi la liste des personnalités du monde politique et financier mauritanien concernées par le scandale de l’assurance maladie en France, qui comprendrait, au moins, un ministre du gouvernement actuel. Elle comporte aussi des diplomates, ainsi que des personnalités qui ne sont plus en vie.

Ces mêmes sources affirment qu’un réseau d’escrocs est arrivé à exploiter une l’organisation caritative française «Emmaüs» en présentant des documents signés, attestant l’indigence de certaines personnes dont des anciens ministres, des ministres du gouvernements actuels avec des membres de leurs familles et des hommes d’affaires, pour qu’elle puissent accéder aux soins gratuits.

Rappelons que l’agence France presse a publié une information relative à ce scandale, selon la quelle des personnalités proches du pouvoir sont inculpées par la justice française dans ce dossier où la victime est l’assistance maladie qui prend en charge les ressortissants de pays étrangers malades se trouvant sans ressources sur le sol français.

L'affaire a débuté en mars 2006 par un signalement au parquet de la caisse primaire d'assurance maladie de Paris (CPAM) pour des faits mettant en cause 49 ressortissants mauritaniens et 15 Sénégalais, selon une source judiciaire.

Les suspects, parmi lesquels se trouvent des diplomates et des personnes appartenant à des familles proches du pouvoir mauritanien, auraient abusé des dispositifs de l'AME pour se faire soigner gratuitement en France en fournissant de fausses déclarations de revenus et de résidence à la sécurité sociale.

Le préjudice pour la Caisse primaire d'assurance maladie de Paris, toujours en cours d'évaluation, est supérieur à 660.000 euros.

Une information judiciaire a été ouverte le 8 mars 2007 pour "escroquerie et tentative d'escroquerie en bande organisée, complicité et recel".

Pour l'instant, aucun des suspects n'a été inculpé, selon une source proche du dossier qui rappelle que les diplomates bénéficient d'une immunité attachée à leur fonction.

L'affaire a été mise au jour par un contrôle au bureau d'accueil de la Caisse primaire d'Assurance maladie de Paris à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

Il est apparu à cette occasion que plusieurs demandes d'admission souscrites au nom de ressortissants mauritaniens comportaient de fausses déclarations de revenus et de résidence, rapporte la CPAM dans un document transmis à la justice.

Interrogée sur 18 premiers cas litigieux par la CPAM, l'Ambassade de France à Nouakchott a confirmé que 13 dossiers au moins ne correspondaient pas aux conditions prévues par les textes, précise le texte que l'AFP a pu consulter.

Ainsi, l'un des bénéficiaires de l'AME, directeur de société, est connu comme appartenant à l'une des familles mauritaniennes les plus fortunées. Venant régulièrement en France pour « affaires », il réside chez son frère à Paris.

Or, selon son dossier à la Pitié Salpêtrière, il serait arrivé en France en 2002 où il ne subsisterait que grâce à des aides associatives et serait domicilié chez Emmaüs, une des principales organisations de lutte contre la pauvreté. Les autres dossiers litigieux présentent les mêmes caractéristiques, a précisé à l'AFP une source proche du dossier selon laquelle les fausses déclarations auraient pour origine un travailleur social exerçant pour l'association Emmaüs.

Depuis 2005, la caisse nationale d'assurance maladie (CNAM) mène un programme de lutte contre les fraudes qui a permis de réaliser plus de 200 millions d'euros d'économies en 2006 et 2007, selon l'assurance maladie qui a annoncé des contrôles intensifiés en 2008.


Source: ANI
(M)

Vendredi 21 Mars 2008 - 15:28
Vendredi 21 Mars 2008 - 15:33
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 589