Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

Sénégal - Baptême des édifices : AU NOM DE L’HISTOIRE


Après Saint-Louis, Dakar-Plateau, un boulevard au Pôle urbain de Diamniadio qu’il a créé porte désormais le nom du Macky Sall. Est-ce un culte de la personnalité ? Le Président Sall, qui avait demandé aux maires des villes du pays à suivre cette initiative, «afin que les voies et places publiques de nos villes et communes portent davantage des noms qui reflètent notre patrimoine national et notre imaginaire collectif», avait entrepris depuis 2012 de «sénégaliser» les infrastructures publiques comme les bâtiments administratifs, universités, hôpitaux et écoles.

Macky Sall est presque partout : il est le parrain de la Sphère administrative de Kaffrine, a supplanté Général De gaulle au niveau d’un boulevard à Saint-Louis. Il y a aussi le Boulevard Macky Sall au niveau du Pôle urbain de Diamniadio. Au Plateau, l’avenue Faidherbe, qui avait résisté à la vague de «décolonisation» des rues née de Black lives matter après l’assassinat de Gorge Floyd aux Etats-Unis.


Bien sûr, il y a les exemples personnels du Président Sall choisi comme parrain de plusieurs structures. Depuis son élection, il a lancé surtout le processus de consolidation de la mémoire des différentes personnalités du Sénégal, qui se poursuit. Il a débuté ce projet en 2014 quand il a décidé d’honorer Abdou Diouf à travers le Centre de conférence de Diamniadio. C’était une manière de rendre hommage à Abdou Diouf, qui revenait chez lui en tant que président de l’Organisation internationale de la francophonie (Oif) qui organisait à Dakar son sommet. Pour services rendus à la Nation, Macky Sall l’avait parrainé ce premier édifice construit à Diamniadio, qui devait servir d’annexe de la capitale.

Depuis lors, des projets se sont multipliés sur ce site où les chefs d’Etat du Sénégal sont immortalisés au Pôle urbain de Diamniadio. En plus du Centre de conférence Abdou Diouf, il y a le Stade Abdoulaye Wade, il y a désormais Avenue Léopold Sédar Senghor et Boulevard Macky Sall dans la zone. La cérémonie de baptême de ces deux espaces a eu lieu mardi et a été présidée par le Président Sall qui veut donner plus d’éclat à cet endroit créé de toutes pièces durant son mandat présidentiel.


C’est la rue 13 qui va de la sphère Ousmane Tanor Dieng à Diamniadio Sport City en passant par la Maison des Nations unies qui devient Avenue Léopold Sédar Senghor, située à quelques mètres de l’Université Amadou Makhtar Mbow. Sur le même site, se trouve aussi le siège de l’Université numérique Cheikh Hamidou Kane (Un-Chk).  Depuis 2012, le chef de l’Etat a entrepris cette «naturalisation» des structures publiques et parapubliques pour rendre hommage, dit-il, aux pères fondateurs du Sénégal, aux pionniers de l’Administration, aux hommes politiques et religieux, culturels, sportifs qui ont marqué l’histoire du Sénégal.

A titre d’exemples, il y a le Building administratif Mamadou Dia, l’Université Sine Saloum El Hadji Ibrahima Niass, l’Université Iba Der Thiam de Thiès, l’Université de Matam Souleymane Thiam, en construction, Hôpital Amath Dansokho de Kédougou, la Maison de la presse Babacar Touré, le Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti) Mame Less Camara, l’Ecole nationale des statistiques et de la démographie Pierre Ndiaye… Sans oublier le Pont de Marsassoum Balla Moussa Daffé.

Aujourd’hui, plusieurs infrastructures en construction portent déjà les noms de personnalités locales comme l’hôpital Abdoul Aziz Sy Dabakh de Tivaouane. Alors que les présidents Abdou Diouf et Abdoulaye Wade se sont contentés de quelques actes symboliques. Le premier a débaptisé l’Avenue Roume, le Stade de l’Amitié et l’Aéroport international de Dakar-Yoff et leur a choisi comme parrain Léopold Sédar Senghor.

Pour Wade, l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass fut son idée depuis la conception du projet au début des années 2000. Lors de l’inauguration de l’avenue qui porte son nom à Dakar-Plateau, Macky Sall a insisté sur l’importance de consolider cette politique. Ce jour-là, il avait invité l’ensemble des collectivités territoriales à procéder à la mise à jour des noms de certaines localités du Sénégal afin de préserver et de protéger la Teranga et l’identité sénégalaises. Pour lui, cette initiative célèbre «des valeurs qui fondent l’identité remarquable de la Nation sénégalaise». «Pour beaucoup de nos avenues, rues et places, les appellations renvoient encore à un passé révolu, voire douloureux», constate Macky Sall, qui encourage les maires à suivre l’initiative du maire de Dakar-Plateau. «J’engage nos maires, toutes sensibilités confondues, à procéder à une mise à jour afin que les voies et places publiques de nos villes et communes portent davantage des noms qui reflètent notre patrimoine national et notre imaginaire collectif.»


Selon le Président Sall, le fait qu’un enfant du Fouta, natif du Sine, soit célébré aujourd’hui à Dakar, symbolise le «vrai Sénégal», «le Sénégal hérité des ancêtres, le Sénégal que nous aimons ; une seule et même Nation où chacun a sa place, qui reconnaît et valorise ses diversités, pour donner sens à son vivre-ensemble dans l’unité nationale et l’harmonie sociale. Ce vivre-ensemble dans l’acceptation de nos diversités, nous le retrouvons ici : Barthélemy Dias à la Ville de Dakar, Alioune Ndoye au Plateau et une avenue au cœur de Dakar qui porte le nom de Macky Sall…».

Dans son allocution, le Président Sall est revenu sur le rôle des villes. «Les villes ne sont pas que ciment et béton, fer et verre. Les villes ont un cœur et une âme. Les villes vivent et s’expriment. Par leurs avenues et rues, par leurs places et édifices symboliques, les villes nous parlent et nous écoutent ; elles nous regardent et nous interpellent. Elles racontent leur histoire, témoignent de leur présent et prédisent leur futur. Dès lors, avoir son nom lié à une ville, c’est faire corps et âme avec son histoire, son présent et son futur…» Et ses hommes !

Justin GOMIS

Source : Le Quotidien (Sénégal)
Jeudi 7 Décembre 2023 - 16:48
Jeudi 7 Décembre 2023 - 16:53
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 584