Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Ahmed Ould Daddah en porte à faux avec certains de ses cadres : le RFD titube.


Ahmed Ould Daddah en porte à faux avec certains de ses cadres : le RFD titube.
Le Comité Permanent du Rassemblement des Forces Démocratiques se réunit aujourd’hui pour faire l’évaluation des états généraux de la démocratie à un moment où la formation du chef de fil de l’opposition semble être aux abois.

La rencontre houleuse de cette instance le mercredi dernier n’avait pas abouti à une harmonisation des positions de sorte qu’aucun communiqué n’avait été fait par cette instance. Le rejet des conclusions qui avaient sanctionné les états généraux de la démocratie par Ahmed Daddah avec comme argument une insatisfaction des travaux et du tripatouillage des participants quant au point ayant trait à l’inéligibilité des militaires occupe une place centrale dans les discussions avec les cadres du part.

Pour rappel, Ahmed Daddah, lors de son dernier point de presse, soutenait que"la candidature de Ould Abdel Aziz sera une catastrophe pour la démocratie en Mauritanie". Mais cette position n'est pas bien partagée au sein de cette formation.

Ceci est d’autant plus manifeste que lors de la session parlementaire ayant pour objet le rapport final des états généraux de la démocratie et dont le premier ministre Moulay Ould Laghdaf avait souhaité son adoption, les députés du RFD ou du moins la plupart, se suffisaient à se démarquer de la position de leur leader en s’employant à se résigner à une abstention, le temps d’évaluer au sein du Comité Permanent les tenants et les aboutissants de ces journées de concertations.

Un sérieux revers que Ahmed Ould Daddah avait reçu, lui qui se trouvait déjà dans l’optique d’un dialogue avec l’aile du FNDD et que certains cadres du parti trouvent inopportun pour le moment. Ce climat délétère laisse entrevoir un regain de tension entre les inconditionnels de Ahmed Daddah qui refuse toute candidature des militaires même démissionnaires à la prochaine élection présidentielle et les autres qui croient dur comme fer, tout le contraire car cette disposition est réglée par une loi constitutionnelle.

Cette raclée que le leader du RFD a reçu en cherchant à ne point s’inscrire dans une logique obéissant à la charte fondamentale, au risque de faire front commun de lutte avec le FNDD, pourrait créer une hérésie au sein de sa formation et, le cas échéant, ouvrir la voie à des démêlés pouvant installer la discorde ou au mieux une profonde mésentente avec ses acolytes d’hier.

Tout compte fait la rencontre d’aujourd’hui, de par les sensibilités qui se dégagent et de par l’opiniâtreté du chef de fil de l’opposition, risque d’accoucher d’une souris, tant et si bien que le parti reste assujetti par des querelles de position et de recherche de repère, à cinq mois seulement du rendez- vous électoral.

Mamadou Ousmane Tall

source : Points Chauds
Dimanche 18 Janvier 2009 - 12:41
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par DIALLO le 18/01/2009 17:26
AHMED partez , votre temps est révolu , laissez nous garder un bon souvenir de vous. Ne soyez pas ridicule, vous n'avez plus l'âge d'être président, il faut savoir s'arrêter et partir la tête haute, vous le méritez.

2.Posté par Badiallo le 19/01/2009 20:32
Tu as raison Mr Diallo,une seule race ne doit continuer à commander.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543