Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Après la plainte de la Belgique contre le Sénégal devant la CIJ : Le Sénégal s’engage à maintenir Hissène Habré sur son territoire

Le Sénégal s’est « solennellement engagé » hier, devant la Cour internationale de justice (CIJ) à maintenir, sur son territoire, Hissène Habré jusqu’à ce que la plus haute juridiction des Nations Unies rende une décision sur le fond d’une plainte déposée par la Belgique contre le Sénégal.


Après la plainte de la Belgique contre le Sénégal devant la CIJ : Le Sénégal s’engage à maintenir Hissène Habré sur son territoire
Cette promesse, indique le communiqué de la CIJ parvenu à notre rédaction, a été formulée à l’issue de 3 jours d’audiences devant la CIJ, laquelle a été saisie par la Belgique en demande de mesures conservatoires pour assurer qu’Hissène Habré « n’échappe pas à la justice en fuyant son pays d’accueil ». Selon le communiqué, cet engagement du Sénégal a été salué par les victimes de l’ancien président accusé de « crimes contre l’humanité et de torture systématique pendant son régime de 1982 à 1990 ». « C’est un grand soulagement pour les victimes », a déclaré Djimadoumadji Ngarketé, plaignant belge d’origine tchadienne qui a assisté aux audiences, qui demande cependant au Sénégal « d’engager concrètement des poursuites contre le bourreau du peuple tchadien », lit-on dans le document. De l’avis de Reed Brody de Human Rights Watch qui accompagne les victimes, « avec cette promesse du Sénégal, le risque qu’Hissène Habré se refugie dans un Etat de non droit semble écarté ». Mieux pour lui, « Le Sénégal a une occasion historique d’organiser un procès équitable pour Hissène Habré et de démontrer que l’Afrique est capable de juger des crimes commis en Afrique contre des victimes africaines ». Le document précise que c’est le directeur des affaires criminelles et des grâces au ministère de la Justice, le Juge Demba Kandji qui a donné « l’assurance solennelle » que M. Habré ne quittera pas Sénégal tant que la présente affaire est « pendante devant la Cour ». Quant à Alioune Tine de la Raddho, il a invité le chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade à « laisser la justice faire son travail ». On rappelle que c’est le 19 février dernier que la Belgique a porté plainte contre le Sénégal devant la CIJ.

le soleil
Vendredi 10 Avril 2009 - 13:01
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543