Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Compte rendu de l’anniversaire de l’AJD/MR : Section France


Compte rendu de l’anniversaire de l’AJD/MR : Section France
Dans le cadre des activités commémoratives de l’anniversaire de l’AJD/MR, la section en France a organisé une journée de conférences et de débats au foyer de la CIMADE à Massy, en région parisienne.
La mobilisation a été à la hauteur de l’évènement. Les cellules, le mouvement des femmes, le mouvement des jeunes, les membres du bureau local, du conseil local ainsi que certaines personnalités du bureau politique ont tenu à immortaliser l’évènement par leur présence et leur contribution.
Après les salutations d’usage, monsieur BA Bocar, président de la section, fera une communication sur la « la vie de la section de France ». Il précisera que depuis sa mise en place au mois de décembre dernier à nos jours, la section a réalisé un travail de titan dont le couronnement a été le parachèvement de la mise en place des instances du parti en l’occurrence les cellules, le mouvement des femmes et le mouvement des jeunes, élargissant ainsi de manière significative la base du parti.

Après cette brillante intervention inaugurale, place à Samba Thioyel BA, chargé de l’organisation et membre du conseil national, pour assurer le thème « action de la jeunesse dans la politique ». Pour saluer la jeunesse de l’AJD/MR, Samba Thioyel illustrera son propos en évoquant le rôle qu’elle a joué dans la collecte de signatures nécessaires pour permettre la candidature historique d’Ibrahima Moctar SAAR.

Samba Thioyel dira que la mobilisation, le dynamisme et la motivation sont des atouts que la jeunesse détient. Ayant aussi l’avenir devant elle, la jeunesse est aussi ambitieuse. Il illustrera son idée en citant l’action de la jeunesse dans les grandes étapes qui ont ponctué la vie nationale. Il citera entre autres, l’action de la jeunesse dans la grève de 1966, de son action dans les contestations de la reforme éducative de 1979.

Au-delà de son dynamisme, de sa motivation et de son action, la jeunesse est aussi sollicitée pour ses idées novatrices et réformatrices nécessaires pour le renouvellement de la classe et de la pratique politiques.
En conclusion, Samba Thioyel BA dira que l’AJD/MR est un parti jeune qui compte sur sa jeunesse. Mieux, il précisera que l’avenir de formation politique est dans sa jeunesse.
Thierno Tandia, président de la cellule de Massy et membre du conseil national, dans une communication faite en Soninké, Pular et français abordera le même thème sous un angle anthropologique. Il commencera son propos par faire référence à des « contes initiatiques soninké ».Ce qu’on retiendra de cette allégorie c’est que la jeunesse est le symbole même de la fougue, de l’espoir et du renouveau.
Il évoquera la circoncision comme décisive dans l’affirmation de la jeunesse, véritable initiation en vue de l’entame de la vie en société. L’écoulement du sang et les épreuves d’initiation sont déterminantes dans la formation et l’endurance à la fois physique et morale du jeune initié.
Après cette référence anthropologique, Tandia reconnaitra l’action de la jeunesse en politique. Comme Samba Thioyel, il illustrera son argumentation en citant l’action de la jeunesse mauritanienne dans tous les grands évènements nationaux tels que les « évènements de 1966 », le « festival de la jeunesse de 1974 », "le congrès des étudiants de 1986 », « le séminaire des jeunes de Kaédi » avec comme toile de fond « l’après barrage ». En visionnaires avertis, les jeunes ont passé au peigne fin tous les aspects environnementaux de l’après barrage en termes de biodiversité et de santé.
Il conclura son intervention en sollicitant la jeunesse de son parti à prendre part activement aux grands débats contradictoires, en s’informant, s’opposant, jouant un rôle de premier plan dans la lutte contre l’ignorance et l’obscurantisme et en faisant sienne la formation politique de nos militants et militantes.
Bien que le temps imparti à cette première partie de la journée commémorative soit épuisé, l’assistance a eu droit à un débat constructif au cours duquel toutes les interventions et les questions ont eu des réponses satisfaisantes de la part de nos conférenciers.
Après la pause de 30 minutes au cours de laquelle l’assistance a eu à apprécier le talent culinaire des membres du mouvement des femmes et de l’organisation réussie du mouvement des jeunes, la deuxième partie commencera par la communication de Maître DIALLO, président du conseil local et membre du conseil national, et suivie de Amadou Alpha BA, chargé de la diaspora sur le thème « genèse du parti, bilan et perspectives » .L’intervention de DIALLO s’articulera au tour de trois phases :
-La genèse du parti : dans son approche diachronique, Diallo remontera jusqu’en 2003, marquée par la candidature de Haidalla aux élections présidentielles. Dans la foulée, un groupe de cadres dénommé CCA avait soutenu l’ex président. Ce groupe survivra, contre vents et marées, après les élections. Il citera aussi FLAM/RENOVATION née pendant la première transition et le groupe des indépendants gravitant au tour de la personnalité de SARR.
Tous ces mouvements ainsi que l’ancienne AJD ont soutenu la candidature de SARR aux élections présidentielles de 2007. Rehaussés par un score honorable, ces mouvements ont décidé de créer un parti politique pour capitaliser et pérenniser les acquis, à la suite d’un congrès tenu en août 2007.
-Bilan du parti : malgré les problèmes de moyens et de logistiques, maître DIALLO dira que le parti a réussi à s’implanter dans certains arrondissements de Nouakchott et dans certaines régions du pays.
Pour ce qui est du retour des refugiés, le parti a joué un rôle de premier plan bien qu’écarté du processus. Son rôle de surveillance, de suivi et de dénonciation des manquements ont été déterminants. Mieux encore, le président a fait plusieurs déplacements sur les sites pour s’informer et tenir des points de presse afin de tirer sur la sonnette d’alarme.
Sur le plan humanitaire, le mouvement des femmes a organisé une journée de collectes en natures et en espèces pour soulager les souffrances matérielles et alimentaires des revenants
Lors des journées de concertation sur l’éducation, l’AJD/MR a soutenu l’insertion et l’enseignement des langues nationales dans le système éducatif national.
Pour finir son bilan, maître DIALLO, évoquera certaines condamnations de principes de l’AJD/MR de la nomination de tortionnaires à de hautes fonctions dans l’armée et la prise de position favorable au mandat d’arrêt international lancé par le TPI contre Omar El Béchir, président soudanais.
Evoquant les perspectives, Amadou Alpha BA reviendra sur la position officielle sur le coup d’état des généraux pour édifier nos militants.
La suite de son intervention, dialectique, s’articulera tour de deux axes majeurs à savoir les arguments en défaveur du coup et les arguments en faveur.
Il évoquera les arguments défavorables mais insistera beaucoup plus sur les arguments en faveur pour rester en phase avec la position officielle du parti.
Il reviendra sur les différentes déclarations faites par AJD/MR, demandant à SIDI de démissionner du pouvoir s’il est incapable de diriger la nation. L’AJD/MR est contre un gouvernement civil, otage des militaires. Un président élu doit l’être pleinement. Déjà, en visionnaire averti, Ibrahima Moctar SARR avait tiré sur la sonnette d’alarme en écrivant son célèbre article « la transition en dérive, se ressaisir »

Amadou Alpha BA évoquera également, pour justifier la position du parti, le manque de clarté de la politique de SIDI dans le règlement de certains dossiers nationaux en l’occurrence le passif humanitaire, le retour organisé des refugiés et l’esclavage.
Il mettra aussi en exergue le refus de SIDI d’élargir le gouvernent de OULD WAGHEF à l’AJD/MR. En effet, au lieu d’voquer les vrais problèmes, OULD WAGHEF a refuté les conditions d’entrée dans le gouvernement, se contentant d’octroyer au parti deux postes ministériels.
Enfin Amadou Alpha BA dira que les négociations sont en cours. L’AJD/MR pourra ainsi poser des conditions à la nouvelle junte pour prendre part à la transition démocratique bien que les contours restent encore à élucider au fur et à mesure.

Massy, le 16 août 2008
Hady NDIATH
Chargé de communication AJD/MR Section France
Dimanche 24 Août 2008 - 16:57
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543