Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Déclaration de la Coordination des Associations et des Collectifs des réfugiés mauritaniens au Sénégal


Déclaration de la Coordination des Associations et des Collectifs des réfugiés mauritaniens au Sénégal
DÉCLARATION

Suite au coup d’Etat intervenu en Mauritanie le 06 août 2008 ayant mis un terme au processus démocratique enclenché depuis le 19 avril 2007.

La Mauritanie, notre pays, a connu depuis son indépendance en 1960 des troubles et autres soubresauts politico-militaires ayant très gravement entamé la crédibilité de ses institutions. Cela est plus manifeste dans les remises en cause récurrentes des acquis de l’unité nationale et de la cohésion sociale. Cette situation étant allée crescendo jusqu’à atteindre son paroxysme en 1989, avec les regrettables événements qui ont conduit aux violations massives des droits humains.

Cela dit, un espoir était né à la suite de la transition issue du coup d’Etat ayant renversé le régime dictatorial de Taya. Cette transition a été sanctionnée par l’organisation d’élections pluralistes, démocratiques saluées par la communauté nationale et internationale. Avec l’élection de Monsieur Sidi Ould Cheikh Abdallahi, le 19 avril 2007. Celui-ci, dès l’entame de son mandat a pris des initiatives politiques fortes allant dans le sens de rétablir un Etat de droit, construire l’unité nationale et la cohésion sociale. Mais cela ne pouvait être viable sans commencer par rendre justice aux Mauritaniens victimes d’exactions, d’arbitraires et d’exclusions.

Depuis le 06 août, un groupe de militaires s’est emparé de nouveau du pouvoir mettant un terme au processus engagé.

En fait, ce coup d’Etat est une remise en cause regrettable du programme du retour des réfugiés et du passif humanitaire. Cela est d’autant plus vrai que, fondamentalement, les motivations essentielles et profondes de ce coup de force sont liées à ce retour et plus particulièrement au passif humanitaire, puisque la plupart d’entre eux pourraient être rattrapés par leur passé. A cela s’ajoute l’épineuse question de l’esclavage.

Nous, signataires de la déclaration :

- condamnons sans réserve cette forme de prise de pouvoir, qui est d’abord un recul démocratique sans précédent et ensuite fait peser des menaces sérieuses sur la paix et la stabilité du pays et même de la sous région.

- Interpellons toutes les bonnes volontés éprises de paix et de justice notamment le Sénégal, le Mali, l’UA, la Ligue arabe, l’Union Européenne et la Communauté internationale à ne ménager aucun effort pour le rétablissement immédiat et inconditionnel de la légalité constitutionnelle.

- Demandons instamment à la communauté internationale, notamment le Conseil de Sécurité de veiller à la sécurité des populations résidant en Mauritanie et particulièrement à celle des réfugiés récemment rapatriés au pays sous l’égide du HCR.

- Exhortons, compte tenu de la nouvelle donne, le HCR à prendre ses responsabilités et à respecter tous les engagements à l’endroit des réfugiés encore en asile et ceux déjà rapatriés.


Fait à Dakar, le 10 août 2008


Les signataires :

- Collectif des Réfugiés Mauritaniens pour la Solidarité et les Solutions Durables (CRMSSD)
- Comité Directeur des Réfugiés Mauritaniens (CDRM)
- Union des Associations des Réfugiés Mauritaniens au Sénégal (UARMS)
- Collectif des Associations des Réfugiés Mauritaniens au Sénégal (CAREMS)
- Coordination des Associations des Réfugiés Mauritaniens au Sénégal et au Mali (CARMSM)
- Association des Mauritaniens Réfugiés au Sénégal (AMRS)
- SOS Réfugiés de Saint Louis
- Collectif Réfugiés de Thiès
- SOS enfants déportés
- Mouvement des Réfugiés Mauritaniens au Sénégal pour la Défense des Droits de l’Homme (MRMDS/DDH)
- Mouvement des Femmes Réfugiées Mauritaniennes au Sénégal (MFRMS)
- Association Internationale des Réfugiés de Saint Louis (AIRSL)
- Collectif pour le Respect des Conventions et Protocoles Internationaux aux Réfugiés (CRCPIR)
- Association des Rescapés Militaires Réfugiés Mauritaniens au Sénégal (ARMRMS)
- Association des Elèves et Etudiants Réfugiés Mauritaniens au Sénégal (AEERMS)
- L’Union pour la Solidarité et l’Entre aide des Réfugiés Mauritaniens au Sénégal
- Association des Veuves Mauritaniennes – Section Sénégal (AVM-SS)
- Association des Civils Victimes de Tortures et de Violences (ACVTV)
- Mouvement des Réfugiés Mauritaniens pour la Vérité et la Transparence (MRMVT)



Dimanche 10 Août 2008 - 22:38
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543