Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Dossier de la Drogue: Droit de Réponse sur l'Affaire Seydou Kane.


Dossier de la Drogue: Droit de Réponse sur l'Affaire Seydou Kane.
Un bulletin d’information paru le 30/06/2009 sur l’Agence Nouakchott Information (ANI) a présenté mon grand frère comme étant, je cite « l’un des principaux criminels recherché dans le dossier de la drogue et le qualifie aussi de chef du plus grand réseau de la drogue en Mauritanie. Le billet d’information l’accuse également d’être mêlé à une tentative d’assassinat de Mini Ould Soudani ».

Il s’agit là d’accusations graves, sans fondements, portées contre un citoyen mauritanien qui se trouve actuellement en Europe pour des soins. Le signalement de la personne arrêtée à Dakar ne correspond pas à celui de Kane seydou, puisque ce dernier ne s’y trouve pas présentement.

Contacté, l’intéressé a promis, une fois guéri, de se rendre volontairement dans son pays pour réfuter toutes les accusations portées contre lui. Si réellement il était auteur de tous ces crimes, il ne serait pas, selon lui, revenu à Nouakchott, au mois d’Avril 2009, pour y accomplir une formalité de mariage.

Seydou Kane était, pourtant, rentré, dans son pays, en empruntant les points de passages officiels sans être inquiété par qui que ce soit. Si son cas était aussi grave, comme le présente le bulletin de l’ANI, il ne serait pas en cavale depuis 2007 alors qu’on pouvait, à tout moment le prendre à Dakar, lieu ou il résidait jusqu’au mois de Mai 2009.

Par ailleurs il n’a jamais été mêlé à une tentative d’assassinat contre Mini Ould Soudani. Dans la procédure, confiée à la police sous la supervision d’un juge d’instruction, il n’est pas dit qu’il était parmi ceux qui voulaient s’en prendre à ce dernier.

Par ailleurs le trafic de la drogue étant un délit sévèrement puni par notre code pénal, il importe pour qu’il soit matériellement, constitué que l’accusé soit saisi en flagrant délit de possession de cette matière. Or seydou n’a jamais été saisi en possession de la drogue.

L’Avocat de Mr Kane Seydou, qui a eu accès au dossier de la procédure d’enquête contre lui, qualifie de légers les faits qui lui sont reprochés. Il s’agit de simples accusations verbales et non de preuves matérielles pouvant faire de son client le chef du réseau de la drogue en Mauritanie, comme le souligne, sans preuves à l’appui, le bulletin publié par l’ANI.

Ce dossier est encore entre les mains de la justice et seule une condamnation rendue par cette institution de la république peut confirmer le degré de culpabilité de Mr Kane Seydou dans cette affaire dont d’autres plus flagrantes l’avaient précédée.

Nous faisons entièrement confiance à la justice Mauritanienne pour le sort qui lui sera réservé. Il est tout de même étonnant que pendant ce mois de ramadan, où le mensonge est interdit par notre religion, que d’autres mauritaniens s’acharnent à amplifier, par voie de presse, contre un prévenu, jouissant de la présomption d’innocence, des accusations qui n’ont pas encore été entérinées par une décision judiciaire.

La qualification d’une faute est une chose grave et elle ne peut être fondée, en droit, que lorsqu’elle est prononcée par une juridiction compétente et non par voie de presse.

Attendons alors que notre Justice boucle ce dossier qui risque de réveler d’autres surprises, léguant au second plan, l’affaire de Kane Seydou. Que ceux qui s’acharnent contre lui aient le courage d’attendre ce moment déterminant, au lieu de chercher à influencer, sans succès d’ailleurs, la décision de la justice.

Les véritables chefs du réseau de la drogue, seront tout ou tard connus. Soyons patients. D’Allemagne, j’ai voulu faire cette mise au point pour réfuter les charges infondées portées contre mon frère.

Mohamed Kane
Etudiant en droit Allemagne

source : justicier111
via cridem
Lundi 7 Septembre 2009 - 14:59
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Taarikh le 07/09/2009 17:30
Une fois encore les maures veulent porter le chapeau à un Noir. Le salafisme n'est pas connu dans le milieu des négros Mauritaniens. Saydou n'est pas flamiste, il ne connait même le milieu politique, c'est quelqu'un qui aime l'argent mais qui se soucie pas du devenir de sa communauté, mais le traiter de Salafiste ou flamiste ça devient du n'importe quoi. L'avocat de Seydou devrait se prononcer très vite avant que les requins maures s'acharnent sur lui.

2.Posté par nder le 20/11/2009 17:39
il est pas terroriste je le connai bien

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543