Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

L’INITIATIVE DE RESISTANCE DU MOUVEMENT ABOLISSIONISTE « L’IRA »


L’INITIATIVE DE RESISTANCE DU MOUVEMENT ABOLISSIONISTE « L’IRA »
Déclaration à l’occasion du 28 novembre

L’IRA étant engagée et déterminée à lutter, sans concession ni relâche, contre toutes formes d’esclavage, de racisme, de violation de droits, de prise de pouvoir par la force et d’impunité, déclare ce qui suit à l’occasion du 48ème anniversaire de l’indépendance de la Mauritanie :
Cette journée de fête et de joie pour les uns, est une journée de deuil et de recueillement pour tous les hommes ou femmes épris de justice, de dignité ou d’amour de la personne humaine. En effet, à la veille du 28 novembre 1991, à Inal, vingt huit soldats (28) mauritaniens furent lâchement assassinés par leurs compagnons d’armes dans le cadre d’une entreprise génocidaire orchestrée par les plus hautes autorités politiques et militaires, et qui visait l’extermination de l’élite de la composante Halpularéen de notre peuple. Pour nous, depuis lors, le deuil doit prendre le pas sur la fête à l’occasion d’une date souillée du sang des martyrs et devenue funeste à jamais.

Nous avons décelé dans les propos du Chef du Haut Conseil d’Etat (HCE) à Rosso, concernant le passif humanitaire (exécution extra- judiciaires, déportations forcées, expropriations, radiation des secteurs publics et privés), une approche démagogique visant l’exploitation de l’état de désespoir, d’une grande partie des victimes, l’escamotage de la question pour assurer l’impunité pour les acteurs des crimes, et soustraire l’Etat à sa responsabilité morale et matérielle.

Nous considérons que la résolution de ce passif lourd et irréfutable ne peut se faire de manière juste, pacifique et durable que dans le cadre d’une reconnaissance publique et solennelle de la part de la plus haute autorité de l’Etat, des préjudices graves et massifs subies par des composantes d’un peuple, visées par actes criminels et/ou génocidaires.

Ceci doit impliquer une recherche de la vérité grâce à des investigations en bonne et due forme, donc en toute indépendance et objectivité.

Une justice transitionnelle pour aboutir au Vetting des institutions des forces armées et de sécurité, qui sont le nid de génocidaires et qui furent le théâtre du nettoyage ethnique. La procédure du Vetting va dans son point culminant, permettre la refonte de l’armée actuelle (propre à l’ethno classe arabo-berbère) au profit d’une armée nationale républicaine capable d’une manière juste et transparente de refléter l’existence des communautés noires mauritaniennes et Hratin (frange d’esclaves et d’anciens esclaves) au sein du corps d’officiers et officiers Supérieurs des forces armées et de sécurité.

Des programmes de réparations individuelles et collectives ciblant les victimes, les ayant droit des victimes, ainsi que les communautés ayant souffert des exactions.

La recherche de la vérité doit indibutablement se terminer par l’identification des lieux de repos individuels ou collectifs des morts, l’identification de ces morts, et la mémorialisation des endroits et dates les plus symboliques pour léguer aux générations futures une morale de refus de l’oubli capable prémunir contre toute récidive.

Nouakchott, le 28 novembre 2008


Jeudi 27 Novembre 2008 - 22:44
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543