Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

Ousmane Abdoul Sarr, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Ngolo Diarra

Commissaire au compte Mme Diop Marième

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Loupe du Rénovateur : dans l’œil du cyclone


Loupe du Rénovateur : dans l’œil du cyclone
En moins de quelques semaines, le destin politique de la Mauritanie a basculé honteusement, dangereusement. Les événements qui ont entraîné la crise institutionnelle puis la chute du pouvoir issu des élections libres, transparentes et démocratiques sont loin de se terminer.

Tel l’ouragan de Katrina rétrogradé dans sa course, cette crise risque de resurgir d’un moment à l’autre, pour une raison ou une autre, par un groupe ou un autre et à n’importe quel moment de l’évolution politique du pays. Ceux qui souhaitent qu’une page aussi sale de l’histoire du pays se referme, sont plus lucides que ceux qui croient aux bonnes raisons répétées à longueur de journée par les courtisans du "changement".

Mais ceux qui sont sceptiques et ils sont les plus nombreux, n’ont d’autres choix que de prendre leur mal en patience pour une durée indéterminée. Les vrais maîtres de la situation ne sont pas les auteurs du putsch contre la démocratie. Ce sont les "djihadistes" à travers nos frontières et qui opèrent "vaillamment", cruellement sans la moindre résistance.



Les victimes innocentes des croisades islamistes sont jusque-là de pauvres patrouilles sans défense militaire, expédiées vers la mort comme des proies faciles. Demain, certainement, ce sont les pauvres civils mal protégés par une armée elle-même exposée aux assauts terroristes, à répétition, qui vont être livrés à la barbarie terroriste.

L’image de la Mauritanie se trouve doublement entachée par l’ingérence inopportune et outrageuse de l’armée dans les affaires politiques du pays et par l’incapacité de cette même armée à jouer pleinement son rôle de défense de l’intégrité du territoire national. En jouant la carte de la banalisation, le Haut Conseil d’Etat ignore qu’il est en train d’une part de rendre une mauvais service à ses concitoyens et d’autre part de décerner la médaille "d’honneur" aux terroristes.

Au lieu de se lancer à la reconquête de son honneur bafoué, au lieu de dire la vérité sur ce qui s’est passé, les nouvelles autorités tentent justifier la réalité par l’invraisemblable. Les familles des militaires portés disparus méritent plus que cela. Pourquoi vouloir minimiser une action aussi ignoble dirigée contre notre armée ? La honte, ce n’est pas de tomber sous les balles de ses agresseurs, la honte, c’est de se résigner lâchement face aux attaques lancées par des bandes anonymes contre des forces de sécurité d’un pays comme sur des petits lapins.

A quoi pourrait-on s’attendre d’un pouvoir entouré d’une assemblée muselée, malléable et corvéable à merci. Sinon, comment comprendre le peu d’intérêt manifesté par les parlementaires putschistes à l’égard d’une question qui doit être au centre des préoccupations terroristes et ses manifestations dangereuses.


Après une année et demi de régime démocratique, la Mauritanie est retombée très bas dans le cercle restreint des pays qui refusent de changer. Avec un HCE au sommet de l’Etat, une assemblée aphone, un "djihadisme" incontrôlable, la Mauritanie est dans l’œil du cyclone à haute vitesse.

Cheikh Tidiane Dia
le renovateur
Dimanche 21 Septembre 2008 - 16:01
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 555