Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

MENSONGES DU POUVOIR, PROPAGANDES ET MANIPULATIONS DE L'OPPOSITION.


MENSONGES DU POUVOIR, PROPAGANDES ET MANIPULATIONS DE L'OPPOSITION.
Les mauritaniens font face à une atmosphère politique très polluée résultant de la mauvaise foi affichée par les « nouvelles autorités ». Ces dernières, ont déjà inscrit à l’agenda des futurs « élus », certaines revendications pourtant nécessaires à l’éradication des sources d’injustice et de violences pour bâtir une Mauritanie juste. C’est ce qui nous fait dire, que cette transition est une transition de pure façade car les « nouvelles autorités » sont opposées à tout débat national, ouvert, public et sincère avec les acteurs politiques et civils du pays.

Cette approche dangereuse génère les fièvres électorales, les sorties politiques fantaisistes, les adhésions massives, oh combien « euphoriques » et « impressionnantes », qui nous rappellent l’état d’esprit de nos « leaders » et intellectuels ; Toutes choses, enfin qui nous montrent le vrai visage de notre paysage et la disposition mentale de bon nombre de nos acteurs politiques qui s’évertuent a dissoudre la vérité historique dans les faux débats d’échéance électorale.

Nous constatons, hélas, que pendant que certains mauritaniens se déploient, individuellement ou de façon structurée, à montrer la voie la plus sure à suivre, d’autres agissent en freins en s’opposant subtilement, non sans cynisme, a toute initiative concertée, publique pour d’une part, mener le pays au changement politique souhaité, et d’autre part, préparer notre société à des mutations sociales positives.

C'est un veritable complot! Ce complot politique est relayé à l’étranger par des actions prétendument sociales et/ou humanitaires (sous le fallacieux prétexte de l’« Unissons-nous ») visant à assouvir les ambitions personnelles d’intellectuels et de politiciens ("qui se battent sur le terrain") forts en discours fallacieux appuyes par une jeunesse fascinée par une « existentialité occidentale » et qui a déjà oublié, hélas, les privations qui lui ont été infligées durant les années de braise.

Or, la conquete visant à retablir notre dignité, nos droits transcendent bel et bien les objectifs de nos terroirs car nos « rêves », bien que légitimes, sont rattrapées, hélas, par les dures réalités de notre pays marquées entre autres par : une société profondément esclavagiste et féodale, une jeunesse largement amnésique, le tout chapote par le racisme institutionnel agé de plus de 40 ans. Et ce serait simplement lâche de faire preuve de courte mémoire que de banaliser 2 ou 3 décennies de mépris, de douleur et d’humiliations quotidiennes du fait de dirigeants sanguinaires et d’intellectuels/ predateurs.

Les signaux inquiétants de notre paysage disent long sur ce qui se passe dans les têtes de nos politiciens. Ce paysage politique est le lieu designe des mensonges, des trahisons, des manipulations et bien sur du bricolage ininterrompue qui finira par nous exposer a la guerre civile.

Nos hommes politiques et nos intellectuels, encore eux, s’entêtent et pensent qu’il est impérieux d’accompagner la transition qui n’est qu’une autre source de prébendes. Or il suffit de voir le « bilan » de l’actuel président du CMJD, un contemporain de Taya, a la tête de la police, ses bourdes diplomatiques provocatrices, ses incessantes déclarations aussi contradictoires les unes des autres, pour bien saisir l’idée qui anime l’équipe du CMJD.

Mais nous avons tous oublié que c’est sous Ely que la police mauritanienne a infligé aux noirs de la vallée les traitements les plus humiliants. De 1989 a 1996, des consignes fermes ont été données a tous les commissariats du Sud ( Boghe, Selibaby, Kaedi, Tekane, Rosso, Bababe, M’bagne, Maghama, Rindiaw…………) pour contrôler sévèrement les habitants de la vallée. Nous avons vu alors des femmes déshabillées et enfermées dans des chambrettes; Nous avons vu des enfants menacés, des vieux soudoyés et des étudiants battus dans des postes de police. C’est sous Ely, directeur de la « Sureté nationale », que la police mauritanienne enferma et bastonna des jeunes et des paysans innocents. C’est sous Ely que la police mauritanienne se donnait le loisir de penetrer les demeures de sommites religieuses respectées. C'est, enfin sous son regne que la police mauritanienne nous a infligé une terreur indescriptible.

En verité, le CMJD (bras droits de Taya) est la, et avec lui ses nouveaux sbires, pour instaurer un système qui pérennisera les injustices. Le président du CMJD comme l’a si bien dit l'autre n’est pas le messie que l’on attendait. En effet, nous attendions du CMJD l'organisation d'une conférence nationale qui pose suffisamment et correctement les problèmes et les stratégies pour réconcilier les mauritaniens. Nous attendions que les colonels assassins issus de «grandes familles» répondent à leurs fautes commises contre leurs frères d’armes et leurs concitoyens paisibles exécutés avec sans froid. Nous attendions, enfin du CMJD de nous démontrer qu’il est animé d’un acte sublime d’instauration de la justice dans tous nos secteurs (Education, Culture, appareil judiciaire, social….).

Alors face à un pouvoir imperméable, il faut une autre opposition forte, crédible et conséquente. En vérité, ce système injuste et ses sbires n’ont besoin, pour se désintégrer, que d’une opposition organisée, responsable, déterminée qui assure une orientation adéquate et cohérente du combat et d’intellectuels qui assurent continûment leur rôle de producteur d’idées, d'amplificateur de la vérité avec justesse, rigueur et sans craintes.

Adama NGAIDE. Human Rights/Political Advocate.USA
Vendredi 17 Mars 2006 - 22:59
Vendredi 17 Mars 2006 - 23:12
flamnet
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 589