Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

Maltraitance à Mbour : Un maître coranique déféré pour avoir torturé son talibé


Maltraitance à Mbour : Un maître coranique déféré pour avoir torturé son talibé
Tidiane Guèye, maître coranique de son état, passe pour être très violent à l’endroit de ses élèves. En tout cas, les sévices corporels qu’il reconnaît avoir infligés au talibé Saliou Sall, âgé à peine de 6 ans, auront déclenché l’indignation d’une Ong qui œuvre pour la protection des enfants en situation difficile. La plainte assortie d’un certificat médical de 12 jours d’incapacité temporaire de travail, aura été déterminante pour la mise à disposition du parquet du jeune maître coranique, qui a déclaré avoir regretté son acte.

MBOUR - Les plaies profondes constatées sur le dos du très jeune talibé Saliou Sall âgé à peine de 6 ans, ainsi que d’autres types de blessures notées sur sa tête, sont presque renversantes. Elles l’ont été à coup sûr pour ce vieil homme qui aura conduit, vendredi dernier, le jeune talibé au commissariat urbain de Mbour, après avoir découvert le talibé en question en piteux état, au coin d’une rue de la capitale de la Petite côte.

C’est ainsi que la dame Bigué Ndao, plus connue sous le pseudonyme de ‘mère des talibés’, mise au courant de cette affaire, saisira à son tour une Ong de la place qui s’occupe de la prise en charge sociale des enfants en difficulté. Le talibé sera acheminé au centre de santé où, après examen, un certificat médical attestant une incapacité temporaire de travail de 12 jours lui a été délivré. L’Ong en question, par l’entremise de son assistant social, a porté plainte contre le marabout Tidiane Guèye.

Dans sa déposition, le talibé soutient que son marabout l’a tabassé avec des morceaux d’une corde, après l’avoir ligoté, ajoutant que son marabout a agi de la sorte parce qu’il n’avait pas pu réunir la somme de 125 francs Cfa que le marabout lui imposait de verser chaque jour. Quant au marabout, il reconnaît avoir tabassé son talibé, mais oppose une autre version quant au motif. Il soutiendra avoir tabassé le jeune talibé tout simplement parce que ce dernier ne savait pas réciter correctement sa sourate.

Seulement, une autre déclaration recueillie auprès d’un autre élève du ‘daara’, en l’occurrence Sadio Sall, viendra accabler le marabout Tidiane Guèye. Selon ce talibé, ce dernier l’aurait, lui aussi, fait subir à plusieurs reprises des traitements pareils à celui infligé à son condisciple Saliou Sall, ajoutant même que ces traitements l’avaient poussé à déserter le ‘daara’, tout en laissant entendre que deux de ses condisciples étaient traités comme lui, c'est-à-dire souvent ligotés par le marabout et tabassés. D’ailleurs, avance-t-il, un de ses condisciples d’infortune aurait déserté le ‘daara’ depuis quelques jours.

Le marabout nie, cependant, le fait qu’un de ses talibés ait pris la fuite, même s’il reconnaît par ailleurs qu’il imposait à ses talibés de ramener une redevance journalière de 125 francs et que la non satisfaction de cette exigence pouvait être source de brimades à l’encontre des élèves. Tidiane Guèye, sans doute surpris par la tournure des évènements, dira : ’Très sincèrement, je regrette mon acte car je ne pensais pas que cela pourrait avoir cette tournure’. Un aveu qui n’a pas empêché son déferrement au parquet.

Pape Mbar FAYE

______________
Source: seneweb
(M) avomm





Jeudi 12 Juin 2008 - 17:48
Jeudi 12 Juin 2008 - 17:54
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 591