Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

Mauritanie : la violence des jeunes gagne Boghé

Mauritanie : la violence des jeunes gagne Boghé


Le meurtre cette fin de semaine d’un jeune à Boghé au sud du pays à la suite d’une bagarre avec un autre jeune relance la problématique de la violence des jeunes sous l’effet de la drogue.



La violence des jeunes n’épargne aujourd’hui aucune ville mauritanienne. Ce nouveau fait de société est lié au chômage précoce des jeunes et depuis ces dernières décennies à la consommation de la drogue dure. C’est ce dernier facteur qui semble expliquer le meurtre d’un jeune à Boghé, à la suite d’une bagarre avec un autre jeune sous l’effet de stupéfiants. Les deux jeunes sont âgés de 19 ans.

C’est l’échec d’une politique de la jeunesse et de la lutte contre la drogue qui est pointé du doigt par les observateurs. Boghé comme Nouakchott ou Nouadhibou sont devenus des plaques tournantes du trafic de stupéfiants à cause de leur position géographique. Boghé étant sur les rives du fleuve Sénégal où de quantités importantes de drogue sont saisies régulièrement par les forces de sécurité.

Ce meurtre par un jeune est une alerte aux autorités locales d’abord pour mettre en place des structures d’accueil des jeunes pour des loisirs et sports et de traitement de la toxicomanie et ensuite aux autorités de Nouakchott pour mettre en place des campagnes nationales pour sensibiliser les jeunes contre ce fléau mondial.


Source : Kassataya

Dimanche 14 Avril 2024 - 10:58
Dimanche 14 Avril 2024 - 11:04
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 7