Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

*Ousmane SARR, président
*Demba Niang, secrétaire général
*Secrétaire général Adjt; Demba Fall
*Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures
*Mme Rougui Dia, trésorière
*Chargé de l’organisation Mariame Diop
*adjoint Ngolo Diarra
*Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication
*Chargé de mission Bathily Amadou Birama
Conseillers:
*Kane Harouna
*Hamdou Rabby SY










AVOMM

Mauritanie : un cinquième recensement de la population à connotation politique


Le questionnaire relatif au cinquième recensement général de la population et de l’habitat qui a démarré le 25 décembre dernier sur tout le territoire et portant sur les langues notamment l’arabe et le Hassanya, le pulaar, le soninké et le wolof suscite des interrogations sur le fond et la forme.

Sur la forme où ce questionnaire apparaît comme de simples questions pour savoir si le citoyen parle l’arabe et le Hassanya d’un côté et de l’autre si le citoyen non arabophone parle une autre langue. L’exploitation des réponses à ces deux questions sont de nature politique surtout en ce qui concerne la composante nationale harratine dont une grande partie revendique leur identité propre différente de l’arabe. Sur le fond, l’exploitation pourrait donner un pourcentage exponentiel de Mauritaniens qui parlent arabe et Hassanya.

La dernière considérée comme dialecte et non une langue comme l’arabe reconnue par la constitution comme langue officielle et langues nationales avec le pulaar, le soninké et le wolof. Pour les observateurs ces questionnements relèvent de la politique alors que les données démographiques sociales et économiques sont plus importantes pour apporter des réponses sur l’avenir du pays.

Leur exploitation est d’un grand apport pour la construction d’hôpitaux d’écoles de centres médicaux de logements sociaux de centres commerciaux de forages et de puits etc…Étant donné que les statistiques ethniques ouvrent la voie à des polémiques stériles.



Cherif Kane


Source : Kassataya
Mardi 2 Janvier 2024 - 12:01
Mardi 2 Janvier 2024 - 12:16
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5