Liste de liens

Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

Ousmane SARR, président

Demba Niang, secrétaire général
Secrétaire général Adjt; Demba Fall

Alousseyni SY, Chargé des relations extérieures

Mme Rougui Dia, trésorière

Chargé de l’organisation Mariame Diop
adjoint Ngolo Diarra

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

Conseillers; Kane Harouna
Hamdou Rabby SY










AVOMM

PUTSCH EN MAURITANIE : LE «CERVEAU» REVENDIQUE TOUT ET LAVE LE BURKINA


PUTSCH EN MAURITANIE : LE «CERVEAU» REVENDIQUE TOUT ET LAVE LE BURKINA

Putsch en Mauritanie : Le «cerveau» revendique tout et lave le Burkina
Ne niant nullement les charges qui pèsent sur lui, Ould Hannenah a plutôt transformé le tribunal en tribune politique. Débitant toutes les raisons qui ont pu le pousser à tenter de renverser le régime d'Ould Taya. Mais disculpant aussi la Libye, le Burkina Faso et tous les opposants mauritaniens mêlés à cette affaire.

L'ex-commandant Saleh Ould Hannenah a plaidé coupable mardi, dans la tentative de coup d'Etat de juin 2003 en Mauritanie visant à renverser le régime du président Maaouyga Ould Sid'Ahmed Ould Taya. Devant la cour criminelle de Ouad Naga, à 50 km à l'est de Nouakchott, où il a comparu dans une salle comble, l'ancien officier rappelé que l'actuel chef de l'Etat était arrivé au pouvoir par un coup d'Etat «avec la bénédiction de la France qui l'a installé».
Lors de son procès, Saleh a expliqué que la tentative de putsch militaire visait à «se débarrasser d'un régime corrompu, anachronique et illégitime». Très remonté contre le régime d'Ould Taya, il a affirmé que deux cent quarante-deux Mauritaniens de race noire avaient été «assassinés» dans les années 1990 dans le cadre d'une purge au sein de l'armée.

Saleh est toutefois apparu physiquement quelque peu abattu, se plaignant de notamment de diarrhée. Sur les 191 prévenus, qui risquent la peine de mort si leur culpabilité est reconnue, seuls cent trente-deux ont comparu jusqu'ici devant la cour. Parmi les prévenus figurent trois hauts dirigeants de l'opposition, dont Mohamed Khouna Ould Haidalla, ancien chef de l'Etat et principal adversaire de l'actuel président lors de l'élection présidentielle de novembre 2003.

Des soldats mutins commandés par l'ex-commandant Saleh avaient failli renverser Ould Taya en juin 2003 lors de deux jours de combats de rue à Nouakchott. Les fidèles du président avaient finalement réussi à reprendre le contrôle de la capitale. Le gouvernement mauritanien affirme avoir déjoué cette année deux autres tentatives de coup d'Etat orchestrées par des opposants liés à Saleh, qui a été arrêté en octobre. Les détracteurs du président Taya affirment que ces tentatives présumées de putsch étaient un prétexte pour justifier la répression gouvernementale à l'égard de l'opposition.

Par ailleurs, Saleh Ould Hannena a disculpé la Libye, le Burkina et les membres de l'opposition mauritanienne «injustement mis en cause» dans cette affaire. Saleh Ould Hannena, qui a dénoncé «les actes de tortures» dont il affirme avoir été «victime», souligne que les procès verbaux d'enquête préliminaire ont été «fabriqués». Le présumé cerveau de toutes les tentatives de déstabilisation enregistrées en Mauritanie au cours des quinze derniers mois, a ainsi nié «tout lien avec la Libye ou le Burkina» et affirme «n'avoir jamais été financé» non plus, «par les opposants Mohamed Khouna Ould Haïdallah, Ahmed Ould Daddah et Cheilh Ould Horma». Il met plutôt sur le compte «de la Police», les accusations contre la Libye, le Burkina et ces personnalités de l'opposition mauritanienne.

L'ex-officier mauritanien, qui a transformé mardi, la barre de la Cour criminelle de Rosso siégeant en audience foraine dans la localité de Wad Naga en véritable tribune politique, a revendiqué et justifié son action «par la situation du pays, après le règne depuis vingt ans, d'un régime pourri, à l'origine d'une grave crise politique, économique et sociale». Le présumé putschiste a également profité de «cette tribune» que lui offre la barre de la Cour criminelle, pour dénoncer «le tribalisme, le favoritisme, la discrimination vis-à-vis des Négro-africains et la mauvaise gouvernance économique» dont le régime du président Maaouya Ould Sid'Ahmed Taya se serait rendu coupable à ses yeux. Au contraire de Saleh Ould Hannena, tous les autres officiers, sous-officiers et soldats entendus dans l'affaire relative à la tentative de putsch du 8 juin 2003, ont plaidé «non coupable» devant la cour. Quant à l'ex-officier Saleh Ould Hannena, il semble avoir choisi «une défense de rupture» ; un procédé très prisé chez le célèbre avocat français Me Jaques Verges, remarque un spécialiste du Droit pénal, qui ajoute que «c'est l'attitude d'un homme qui se réfère à un autre système de valeurs et qui a le courage d'assumer ses responsabilités».

Avant cette déposition jugée «capitale» de Saleh Ould Hannena, les avocats de la défense avaient soulevé plusieurs exceptions de nullité, liées à la composition de la Cour criminelle et au défaut d'enrôlement pour la présente session, de l'affaire contre Saleh Ould Hannena. Toutes ces exceptions avaient été rejetées cependant par la cour, qui doit juger 181 présumés putschistes. Elle avait suspendu le procès le 12 décembre, pour «des raisons pratiques et techniques», selon son président.





Lundi 1 Mai 2006 - 15:45
walfadjiri 23/12/04
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 557