Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

104 millions de dollars des bailleurs de fonds pour développer des secteurs vitaux en Mauritanie


104 millions de dollars des bailleurs de fonds pour développer des secteurs vitaux en Mauritanie
La Mauritanie a obtenu auprès de ses partenaires au développement, des investissements de l’ordre de 104 millions de dollars, environ 26 milliards 133 millions d’ouguiya (253 ouguiyas égal un dollar américain) pour réaliser des projets de développement des secteurs vitaux, a appris APA, mardi de source officielle.

L’annonce a été faite mardi à Nouakchott par le directeur des financements et de l’évaluation au ministère des affaires économiques et du développement, M. El Hacen Ould Boukhreiss, cité par l’agence mauritanienne d’information AMI (officiel), qui précise que ses financements ont été obtenus suivant une approche fondée sur ‘’le dialogue constructif soutenu par une vision claire et une étude approfondie’’.

Il a ajouté que parmi ces projets figurent l’aménagement de la zone est irriguée du Lac R’Kiz, le financement complémentaire du projet de centrale électrique de Nouakchott, un autre du projet de financement complémentaire de la route Atar - Tidjikdja, du projet de financement du programme de lutte contre la pauvreté dans le milieu rural et des projets d’assistance technique et d’appui institutionnel au secteur des transports ainsi que du financement complémentaire de la faculté des sciences et techniques de Nouakchott.



Ces projets couvrent des secteurs vitaux, tels l’énergie, la santé, l’enseignement et le développement rural, indique M. Ould Boukhreiss.

Au sujet des organismes donateurs, Ould Boukhreiss a relevé que la contribution du Fonds arabe pour le développement économique et social (FADES) consacré au financement complémentaire du projet d’extension de la centrale électrique de Nouakchott se chiffre à 9 milliards 158 millions d’ouguiya et vise à combler le déficit en énergie.

Le financement du FADES vise aussi à renforcer la capacité de la centrale à travers l’acquisition de nouveaux groupes électrogènes d’une capacité globale de 36 mégawatts.

Il a, aussi, noté que le fonds international de développement agricole a financé le projet de programme de lutte contre la pauvreté dans le monde rural en appuyant les filières agricoles en Mauritanie pour près de 3 milliards 360 millions d’ouguiya.

Le fonds saoudien de développement a octroyé à la Mauritanie un crédit portant sur le financement complémentaire de la route Atar - Tidjikja sur un tronçon de 340 kilomètres d’un montant de 5 milliards 216 millions d’ouguiya.

L’aménagement de la zone irriguée est du lac R’Kiz (Trarza), au sud, vise l’amélioration des revenus des agriculteurs et l’augmentation de leur production rizicole sur financement de la Banque Islamique de Développement (BID) dans le cadre de deux conventions de crédit dont la première est de 580 millions d’UM et la seconde de 2 milliards 924 millions d’UM.

L’Association Internationale pour le développement (IDA) a présenté un crédit à la Mauritanie d’un milliard 120 millions d’UM pour le financement du projet d’assistance technique et d’appui institutionnel au secteur des transports au profit des sous secteurs des transports terrestre, aérien et maritime mauritanien.

A travers ces financements, les autorités de Nouakchott entendent convaincre l’opinion publique de la reprise de la coopération internationale, suspendue au lendemain du putsch de 2008 contre le président élu, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdellahi après 15 mois de son investiture

source : Agence de Presse Africaine
via cridem
Mercredi 20 Janvier 2010 - 01:48
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543