Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Blocage persistant au sujet de la publication du gouvernement mauritanien


Blocage persistant au sujet de la publication du gouvernement mauritanien
La composition du Gouvernement de transition en mauritanien fait toujours l’objet d’un blocage, a-t-on constaté ce mercredi à Nouakchott, la capitale.

Attendue depuis le samedi dernier, la publication de la liste du gouvernement de transition avait été finalement reportée à lundi. Mais jusqu'ici, les acteurs mauritaniens n'ont pas encore accordé leurs violons sur la composition de ce gouvernement consensuel.

Selon plusieurs sources concordantes, le président renversé, Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi qui devrait, selon le protocole d'accord de Dakar, signer le décret de nomination de ce gouvernement et annoncer sa démission refuse de la faire depuis Lemden (son village natal situé à 250 kilomètres au sud-est de Nouakchott- localité dans laquelle il est retiré depuis le 13 novembre 2008).

Le président déchu voudrait annoncer son départ de manière solennelle par un discours à la nation prononcée depuis le Palais de la République, selon son entourage.

L'autre blocage concerne aussi la demande de dissolution formelle du Haut Conseil d’Etat (HCE), constituée par la junte après le coup d’Etat du 6 août 2008.

De même, le Front National pour la Défense de la Démocratie (FNDD) et le Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD)- forces anti-putsch- seraient contre la reconduction au poste de Premier Ministre du sortant, Moulaye ould Mohamed Laghdaf, proposé par le chef de l’état démissionnaire, Mohamed Ould Abdel Aziz, candidat à la présidentielle du 18 juillet prochain.

Le chef de la diplomatie sénégalaise, Cheikh Tidiane Gadio, émissaire spécial du président Abdoulaye Wade, médiateur, a séjourné à Nouakchott mardi. Il a rencontré les représentants des 3 pôles de la crise, ceux du Groupe de Contact International sur la Mauritanie (GCIM) et a pris la liste (non encore rendue publique du gouvernement).

Le Gouvernement Transitoire d’Union Nationale (GTUN) dont la formation reste toujours attendue est le résultat d’un accord cadre pour un retour inclusif à l’ordre constitutionnel signé le 2 juin dernier à Dakar, Sénégal, entre les 3 pôles de la crise politique et institutionnelle née du coup d’Etat du 6 août 2008.

L’accord cadre prévoit l’organisation d’une élection présidentielle le 18 juillet prochain.

Source: PANA
Mercredi 10 Juin 2009 - 17:00
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Djiné Lô le 11/06/2009 00:36
Sidi a raison de ne pas signer cet accord qui n'est d'autre qu'un arrêt de mort ou son certificat de décés. L'homme de paille a compris qu'il a été utilisé par le FNDD qui, aujourd'hui ne fait de lui un argument absolu de retour à l'ordre constitutionnel. Aprés être utilisé par le CMJD, il a compris la leçon.C'est bien qu'il ne leur facilite la tâche.
En tout cas, Ibrahima Mkhtar sarr avait prévu toutes ses problématique dans son texte magistral: la transition en dérive; se ressaisir.
Désormais, les mauritaniens apprendrons à ecouter Ie président Sarr.

2.Posté par aliou bass le 11/06/2009 12:52
miijo am dogeg saarel

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543