Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Election du président du Sénat : Ba Mamadou dit M’barré a fait 100%


L’opposition n’a pas boycotté la séance. Elle a baissé les bras. Elle a abdiqué.


Election du président du Sénat : Ba Mamadou dit M’barré a fait 100%
Lundi 23 novembre, Ba Mamadou dit M’barré, candidat unique à la présidence du sénat, a été réélu à…100%. Les 45 des 56 sénateurs présents à cette session ont tous voté pour lui. Même pas une abstention. Une victoire électorale à 100%, est-ce un signe de bonne santé démocratique ?

L’UPR, parti du président de la République, majoritaire au sénat à logiquement voter pour Ba Mamadou dit M’barré. La consigne serait venu d’en haut. Ba M’abarré après le coup d’Etat du 06 août 2008, a préféré silence radio à la contestation et au soutien bruyant. Cette « neutralité » lui a permis de rester à la tête de la chambre haute et d’assurer l’intérim après la démission du chef de l’Etat auteur de ce coup d’Etat. Ba Mamadou dit M’barré avait été élu président du Sénat le 26 avril 2007. Il a succédé à Dieng Boubou Farba. Il a été maire de Waly (Gorgol) et ministre des pêches et de l’économie maritime.

Un parti politique n’étant pas une caserne militaire, un sénateur de l’UPR, pour donner, même un sens symbolique, à la démocratie, aurait du, aurait pu se porter candidat contre Ba Mamadou dit M’barre.

Les autres partis dont l’UDP soutiens de l’action du Président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz n’ont pas également présenté un candidat. Ils se sont contentés du «soutien inconditionnel.» Pour montrer qu’ils peuvent avoir une existence en dehors de leur appartenance à la majorité présidentielle, qu’ils ne sont pas seulement de simples satellites, qu’ils ne sont pas l’eau de la pirogue qui va au grès des coups de pagaie du maître, ils auraient pu présenter eux aussi un candidat à la présidence du sénat. Présenter un candidat pour monter qu’ils ont un programme autre que le soutien « inconditionnel et indéfectible » aux désirs du chef de l’Etat.

L’opposition a abdiqué

Où était la poignée de sénateur de l’opposition pendant cette séance 100% pour Ba M’barré ? Certains sénateurs de cette opposition étaient dans la salle. L’opposition n’a pas boycotté la séance. Elle a baissé les bras. Elle a abdiqué. L’UFP, l’APP, Adil...regroupés au sein du Front national pour la défense de la démocratie (FNDD) ont pendant presque deux ans, à coup de marches de protestation, de meeting, de déclarations publiques, de missions à l’étranger…combattu pour le retour à l’ordre constitutionnel après le coup d’Etat du 06 août 2008. Ces partis du FNDD, après cette longue lutte ont été littéralement sonnés par la victoire de Ould Abdel Aziz au premier tour de l’élection présidentielle du 18 juillet dernier. A l’échec du 18 juillet, s’est ajouté la débâcle de la dernière sénatoriale partielle où l’opposition à fait zéro élu, où ses conseillers (membres du collège électorale) ont marqué contre leur camps en votant pour les candidats de l’UPR.

Record d’unanimité démocratique

Au FNDD, d’ailleurs, l’heure n’est pas à la désignation de candidats pour croiser le fer avec le pouvoir. L’heure est plutôt aux règlements de comptes internes sur fond d’accusation de trahison. Samory Oulod Biyé, responsable de l’APP, a accusé une partie des membres du Front de « complot » pour faire échouer Messaoud Oukld Boulkheir à la présidentielle du 18 juillet 2009. Une accusation gravissime qui n’a suscité aucune réaction.

Beaucoup de dictateurs ont frôlé, mais n’ont jamais fait 100% à une élection. Le président du sénat mauritanien devient ainsi le recordman en matière d’unanimité démocratique. Tout autre candidat de n’importe quelle élection à travers le monde aura du mal à faire mieux que lui.

Les futurs débats au sénat recouperont-ils le score fait par Ba M’barré au cours de son élection ? Le vote des lois se fera-t-il à 100% sans discussion ? Si oui autant faire l’économie d’une chambre haute et investir l’argent ailleurs…


Khalilou Diagana

Source: Le Quotidien de Nouakchott
Mardi 24 Novembre 2009 - 18:36
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543