Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

Il faut dire la vérité: Il n ya pas d’esclaves en Mauritanie.


Il faut dire la vérité: Il n ya pas d’esclaves en Mauritanie.
Non mais, on a parfois envie de se révolter ! Des esclaves en Mauritanie ? Allons donc. Le Mauritanien, noir (tacheté) ou blanc (sale) ou gris (cendre), ne peut pas être esclavagiste !

Sa propre religion le lui interdit ! Vivant sous le seuil de subsistance, comment peut-il faire vivre un(e) esclave ? Economiquement et religieusement le Mauritanien ne peut donc être esclavagiste.

En effet, s’il ne peut se permettre d’entretenir sa propre personne, comment peut-on dire qu’il peut entretenir des esclaves ? Qui va alors les nourrir ? Qui va graisser leurs lourdes chaines ? La graisse elle-même etant hors de prix et le fer encore plus ?

On voit donc qu’il est impossible qu’il y ait des esclaves en Mauritanie, faute d’esclavagistes !

Mais alors d’où vient cette folle idée qu’il y a des esclaves en Mauritanie. Je vous le demande!

D’ailleurs l’expérience la plus simple pour s’en convaincre est d’aller en Mauritanie et de chercher les esclaves là où ils doivent se trouver. Et bien sûr ne pas faire comme cet expert des Nations unies (dont la prononciation du nom est un pire calvaire d’esclave), et qui en quelques jours d’hôtel en hôtel climatisé a vu plein d’esclaves de la fenêtre de sa chambre.

Oui, il a bien dit que l’esclavage existe en Mauritanie ! En effet, il a simplement confondu les piétons qui sont tous noirs, qui trainent les pieds enlacés dans leurs boubous handicapants et qui ont une mine désastreuse reflétant la situation cadavérique de l’économie mauritanienne et le désarroi des ménages mauritaniens.

Franchement, où sont alors les esclaves ? Eh bien, ils n’existent pas. Sauf dans l’imaginaire de ceux qui pensent . ..qu’ils existent.

D’ailleurs si l’on visite l’intérieur du pays on voit des villages entiers dit « edwaba », qui regroupent une population de personnes qui se disent des esclaves. Mais il ne faut pas les écouter car si elles étaient esclaves est-ce qu’elles auraient leur propre village ou campement ? Non mais ! Où sont leur maîtres ?

Certes, lorsque l’on rend visite à des villages ou campements on remarque effectivement qu’il y a des personnes , surtout noires, qui travaillent, qui travaillent beaucoup . Mais il ne faut pas en déduire que ce sont des esclaves parce que ceux qui les font travailler ne travaillent pas. C’est aller trop vite en besogne. Mais c’est exactement la même chose dans toute entreprise honorable, les détenteurs du capital ne travaillent pas, ils boursicotent. C’est les employés qui travaillent dur et souvent malgré eux! Peut-on dire que ce sont des esclaves ?

Allons donc ! Il n y a pas d’esclaves en Mauritanie ! Il y a juste des personnes qui travaillent dur, qui ne reçoivent rien en contrepartie, qui n’ont pas d’avenir si ce n’est celui de déserter . C'est la même chose dans l'armée; peut-on dire que les soldats sont des esclaves?

Mais ces personnes noires qui travaillent ont un avantage : rien ne leur appartient, même pas elles-mêmes. En cela, par leur détachement des matérialités de ce monde, elles sont plus proches de Dieu. Après tout n’est-ce pas là la plus belle forme de spiritualisme ? En Mauritanie, il n ya pas d’esclaves, il n y a que des bouddhas.

D’ailleurs au lieu de nous envoyer des experts en dénonciation d’esclavagisme, on ferait mieux de classer la Mauritanie comme monument historique faisant partie du patrimoine mondial.

En effet, notre avantage indéniable sur l’ile de Gorée, classée patrimoine mondial, est que nous avons les locataires qui vont avec.

Bel exemple de complémentarité régionale effective et de futur commerce triangulaire.

Pr ELY Mustapha


Samedi 19 Décembre 2009 - 15:22
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Ould Mohamed le 19/12/2009 16:40
ELY, tu es dans le DELIRE et le negationisme total. De plus ta logique est completement absurde. Si la religion empechait les mauritaniens de faire certaines choses, les mauritaniens n'auraient pas tue leur propres compatriotes en plein Ramadan. Comment explique tu cela avec ta logique bidon - la? La verite est amer a dire; les esclaves ca existe chez nous et perosnne s'en fout pour les entretenir. Selon la logique, il n'y a jamais eu d'esclaves en Mauritanie; ca c'est une grosse insulte a tous ceux et celles qui ont ete victimes de ce mal tres dangereux que les arabes (Mauritanie, Maroc, Tunisie, Egypte, ...) savent entretenir avec succes. Tu es en Tunisie, oses-tu dire qu'il n'y a pas d'esclaves noirs la bas au? Franchement, tu me decois.

2.Posté par housseinou oumar sow le 19/12/2009 17:22
UNE PERCEPTION LEGERE DES PHENOMENES.

3.Posté par amadou le 19/12/2009 18:55
IL est complement taré ce type.Comment peut il dire que l'islaam interdit l'escavagisme. Je crois qu'il a bu avant d'ecrire l'article.je crois que tu cherche une promotion

4.Posté par Ngaide le 19/12/2009 19:30
Ce lui la, je ne sais pas si c'est un professeur ou non. Vous vous mettez dans des erreurs d'essayer de defendre ce grand fleau qui existe toujour un mauritanie. D'ailleur votre logique ou raisonnement est absurde. Quand tu dis: "Allons donc ! Il n y a pas d’esclaves en Mauritanie ! Il y a juste des personnes qui travaillent dur, qui ne reçoivent rien en contrepartie, qui n’ont pas d’avenir si ce n’est celui de déserter", Travailler dur et sans recevoir en contrepartie = esclave,
Tu dis encore "Franchement, où sont alors les esclaves ? Eh bien, ils n’existent pas. Sauf dans l’imaginaire de ceux qui pensent . ..qu’ils existent.", tu te moques des victimes de ces actes d'esclavagites, et tu es dans une profonde illision d'avoir meme penser a defendre ce qui est indefendable. M. Pr demandez pardons aux victimes


5.Posté par Amadou BA le 20/12/2009 03:28
Chers amis,
je crois notre professeur n'est pas entrain de nier l'existence de l'esclavage. Au contraire il fait la démonstration par l'ironie qu'elle existe. La preuve, cette phrase: "En effet, notre avantage indéniable sur l’ile de Gorée, classée patrimoine mondial, est que nous avons les locataires qui vont avec. " Les locataires qui vont avec l'île de Gorée ne sont rien d'autres que les esclaves. Accordez lui la présomption de bonne foi qu'il fait de l'ironie. Même si avec des sujets comme ça, il faut faire très attention au style humouristique.


6.Posté par Hartani Ould Elhor le 20/12/2009 10:11
Le gourou prétendant professeur d'économie nous explique l'économie mauritanienne et les richesses des maures se reposent sur le travail des esclaves. Vaut mieux cela continue au lieu d'essayer de l'stopper.Il n'est pas loin de la folie en imaginant dans sa petite cervelle si jamais les maures perdent le privilège d'avoir des esclaves, ils seront dans l'obligation d'irriguer les champs à la houe eux mêmes.Ce professeur reprend presque à la lettre l'idéologie du philosophe arabe Ibn Khaldoum:


« Les Noirs appartiennent aux peuples à caractère bestial. Ce sont des sous hommes anthropophages et leur place est plus proche du stade animal. Les Noirs sont les seuls peuples adaptés à l’esclavage, en raison d’un degré inférieur à l’humanité. Propos de Ibn Khaldoun » I

Esclavage

L'esclavage désigne les conditions sociales des esclaves, des travailleurs non libres et généralement non rémunérés qui sont juridiquement la propriété d'une autre personne et donc négociables, au même titre qu'un objet. Au sens large, l'esclavage est le système socio-économique reposant sur le maintien et l'exploitation de personnes dans cette condition. En France, il est considéré maintenant comme un crime contre l'humanité.

Les esclaves sont tenus d'obéir à tous les ordres de leur maître depuis leur naissance (ou capture, ou passage à l'état d'esclave) jusqu'à leur mort, leur vente, ou parfois leur libération, ou affranchissement.

En tant que propriété, l'esclave peut faire l'objet des transferts inhérents à la notion de propriété : on peut donc l'acheter, le vendre ou le louer. Les traites négrières ont visé des millions d'esclaves.
L’esclave se distingue du captif ou du forçat, conditions voisines dans l'exploitation, et de la bête de somme, par un statut juridique propre, déterminé par les règles et les lois en vigueur dans le pays et l’époque considérés. Le servage - par exemple - se différencie également de l'esclavage: l'on reconnaissait une âme ainsi qu'une personnalité juridique aux serfs. Dans les pays qui interdisent l'esclavage il peut toutefois exister des esclaves de fait.
Publication de:Wikipédia

7.Posté par KANE Bocar Daha le 20/12/2009 10:56
Tout à fait Amadou, c'est une posture literraire. La dernière phrase resume tout!!!
KANE Bocar Daha
Bordeaux

8.Posté par Taarikh le 20/12/2009 13:25
Pr Ely Mousapha a la mémoire courte ou il est devenu amnésique. Le Mauritanien musulman qu'il dit ne peut être esclavagiste, pourquoi le musulman Mauritanien a tué son prochain sans regret jusqu'à nos jours et sans jugement ? Pourquoi le musulman mauritanien est-il raciste ? etc.... Ce professieur est le pire des esclavagistes et raciste que la Mauritanie ait connu.

9.Posté par aboubakrine gueye dit Magoum Guéladio le 21/12/2009 00:53
Je suis vraiment tombé des nus monsieur Ely .Tu devais pourtant faire parti de ceux qui combattent cette injustice d'un autre age vu ton rang et ton niveau intellectuel.
Mes yeux me font voir ce que t'as écrit là et mon esprit refute depuis des heures à le croire.
Mais je viens de me poser cette question:ET TU ETAIS ESCLAVAGISTE?
je vais te raconter le vécu d'un ami un certain Ali .x que je connais bien puisque avec lui j'ai partageais les banc à l'école des infirmiers de nouakchott .
Aly.X est aujourd'hui condamné à vivre éternellement à CHINGHETTI pour garder sa famille réunie .Son seul tort c'est d'avoir pris pour épouse une esclave des lieux . quand Ali à voulu revenir à Nouakchott car en avait de rester à lintérieur du pays, le maitre de sa femme confisqua les enfants.
ALY .X avait fini au debut par quitter et faire appel aux autorités croyant qu'avec l'abolition de l'esclavage qu'il pouvait comptait sur elles ;peine perdue.
finalement il entrepris de les enlevés mais trés surveillé il n'y parvient pas; aujourd'hui ,pour pouvoir vivre avec sa famille il reste malgré lui dans cette contrée .Rien n'a faire.
ceci dit si tu es certain de pouvoir l'aider c'est un défit que je te je lance .
Je ne vais terminer sans te conter une autre petite histoire qui fut devant les les tribunaux de
Nouakchott.
As _ tu entendu parlé de Jiddou OULD Med cet enseignant qui est aussi de ma promotion au lycée de Rosso .Un homme trés vaillant ,militant du mouvement ELHOR qui au fin_fond de la Mauritanie trouva une esclave de 35 ans environ volée dans un village peulh de la vallée du fleuve qu'il fit tout pour s'approcher en trompant la vigilance des maitres et pour remonter l'histoire de celle_ ci avant de porter cette afaire de les tribunaux et donner raison au mouvement ELHOR pour que cette enfin puisse rejoindre son village qu'elle avait pas revu depuis l'age de 10 ans.
Je te demande de vérifier mes dire et si tu es compatriote et anti esclavagiste ,présente ensuite des excuses à tous ceux qui aujourd'hui dans notre pays croupissent sous le poids de cette injustice d'un autre age et qui se demandent quand va finir leur calvaire.
Et pour finir refuse de boire ce verre de thé et ce "BANAVEU"cuisiné et servi par cette esclave pendant que sous la tante tu écoute la musique du vieux SIDDATI.

10.Posté par Amadou BA le 21/12/2009 10:09
Chers camarades,
cette fois, vous m'excuserez de vous le dire de façon plus directe. Je pense que vos réactios à fleur de peau rendent un mauvais service à notre noble combat. Tout se passe comme si vous aviez perdu votre sens de l'humour. Personnellement je ne vois rien de choquant dans ce texte. Au contraire, je trouve son style sarcastique plus apte à rendre compte du caractère falacieux des arguments des esclavagistes qu'il tourne ici en dérision. Je ne sais pas si le Professeur est raciste ou esclavagiste, car je ne le connais pas, mais ce n'est pas à travers ce texte qu'on peut en faire la démonstration. Bien au contraire!
Franchement je pense que le professeur n'est suspect à vos yeux que parce qu'il est maure. Si c'était un haratine, ou dans une moindre mesure un négro-africain (et encore...), à mon avis ce texte passerait comme lettre à la poste. Arrêtez de tapez sur tous ceux qui ne s'expriment comme vous. Prenez le temps de relire ce texte en oubliant juste que c'est un maure blanc qui l'a écrit, et vous verrez, ça passera mieux. Bon courage, camarades. Moi j'ai fait cet exercice, et je vous assure que ça paie. (Rires).
LLC

11.Posté par hamady bathily le 21/12/2009 22:00
j'ignore,ou est ce qu'il à obtenu son diplome,mais c'est un faux professeur.un vrai mauritanien ne vous dira jamais qu'il n'ya pas d'esclaves en mauritanie.peut etre qu'il ne vit meme pas en mauritanie.Jusqu'aux jours d'aujourd hui,les eleveurs de chameaux,quidnappent de jeunes enfants pour en faire des bergers,et en meme temps leurs esclave.

12.Posté par mohamed le 13/02/2010 11:03
Euh si ce n est pas de l ironie, ce prof est COMPLETEMENT MALADE. Il y a des esclaves partout, meme en frace.

13.Posté par senateur youssouf tijani sylla le 17/01/2012 16:54
Mon cher Prof Ely j'espère que tu ne parle pas sérieusement, une personne de ton niveau ne doit pas tenir des déclarations de ce genre.
Ton devoir est plutôt d'aider le pays à éradiquer cette inhumaine pratique qui est l'esclavage aux lieux de dire l’esclavage n'existe pas en Mauritanie qui va vous croire cher prof ?
Personnellement je suis témoin de la persistance de l’esclavage en Mauritanie.
Dans la mesure où l’esclavage n'existe je demande à mon cher prof de nous dire le pourquoi de sa criminalisation en 2007 ?
Sénateur Sylla


14.Posté par Pr ELY Mustapha le 08/04/2012 23:58
Mes chers frères,

Je crois que si on doit lutter contre l'esclavage en Mauritanie, il faut aussi lutter contre les préjugés et les raisonnement hâtifs.

Cet article est un pamphlet satirique contre l'esclavage et les esclavagistes. Il est vrai qu'on peut être anti-esclavagiste et ne pas savoir lire (puisque le crime de l'esclavage relève de l'inhumain et non de la littérature), mais il est difficile de croire que des anti-escalavagistes dont le combat s'inscrit dans la durée ne puissent saisir la portée d'un texte qui s'inscrit dans la dérision permanent de l'esclavage.

De toute façon et pour rester dans la dérision, veuillez vous "offusquer" davantage en lisant mon autre texte ici:
http://haut-et-fort.blogspot.com/2012/02/je-suis-un-esclavagiste.html

Fraternellement.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543