Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

La Mauritanie mobilisée contre l'excision


La Mauritanie mobilisée contre l'excision
Le gouvernement mauritanien, la Société civile et les partenaires au développement, le Fonds des Nations unies pour l'enfence (UNICEF) et le Fonds des Nations unies pour le population (UNFPA) se mobilisent pour une éradication de l'excision, une pratique présente dans toutes les couches de la population, a appris mercredi la PANA de sources officielles.

Au terme d'un atelier organisé par le ministère des Affaires sociales, de l'Enfance et de la Famille et le Forum de la Pensée Islamique et du Dialogue des Cultures, appuyé par l'UNICEF, les imams qui animent cette structure ont rendu mardi soir une "Fatwa" contre l'excision "néfaste" pour la santé et donc interdite par l'Islam, religion opposée à tout ce qui est de nature à porter atteinte à l'intégrité physique.

Une "Fatwa" est une recommandation qui a valeur de loi, s'impose aux croyants et fait jurisprudence.

A travers cette démarche, les spécialistes des sciences islamiques retirent l'argument "religieux" aux communautés pratiquant l'excision qui s'en sont toujours servi comme justification.

Dans les moquées, la prêche contre l'excision est désormais autorisée au sein d'une société musulmane. Ce qui devrait avoir un grand impact sur le nécessaire changement de mentalités, estime le gouvernement.

Le gouvernement et la société s'engagent à organiser une série d'activités de sensibilisation pour mettre fin à la pratique.

72% des Mauritaniennes ont été victimes de l'excision, pratiquée par toutes les ethnies, mais plus accentuée chez les Soninkés et les Peuls, selon les chiffres fournis par le gouvernement et l'UNICEF.


Source: PANA
Mercredi 13 Janvier 2010 - 17:12
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte


Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543