Le bureau exécutif de l'AVOMM

"L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce qu'on a fait de nous." Jean-Paul Sartre

Le bureau exécutif de l'AVOMM
"L'Association d'aides aux veuves et aux orphelins de mauritanie (AVOMM) qui nous rassemble, a été créée le 25/12/95 à PARIS par d'ex-militaires mauritaniens ayant fui la terreur, l'oppression, la barbarie du colonel Mawiya o/ sid'ahmed Taya ......
Ces rescapés des geôles de ould Taya, et de l'arbitraire, décidèrent, pour ne jamais oublier ce qui leur est arrivé, pour garder aussi la mémoire des centaines de martyrs, de venir en aide aux veuves, aux orphelins mais aussi d'engager le combat contre l'impunité décrétée par le pouvoir de Mauritanie."
E-mail : avommavomm@yahoo.fr

Bureau exécutif

M. Amadou Bathily, président

M.Ngolo Diarra, secrétaire général

M. Hamdou Rabby Sy, porte-parole

Mme Mireille Hamelin, chargée de la communication

M. Demba Fall, trésorier

Chargé des droits de l’homme et des relations extérieures, M. Sarr Ousmane Abdoul

Chargée de l’action humanitaire, Mme Dia Rougui

Chargée de l’organisation, Mme Diop Marième

M. Boubacar Thiam, commisaire aux comptes

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

Le bureau exécutif de l'AVOMM

AVOMM

l'UA menace de nouveau la junte de sanctions


l'UA menace de nouveau la junte de sanctions
Des ministres des pays membres du Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine (UA) ont menacé une nouvelle fois la junte au pouvoir en Mauritanie depuis le 6 août de sanctions, malgré la libération du président déposé, a constaté l'AFP.

"Le Conseil a pris note de la libération du président Sidi (Ould Cheikh Abdallahi), et considère que cela peut aider à trouver une solution à la crise, selon la constitution de la Mauritanie", a déclaré le président de cette réunion, le ministre zambien des Affaires étrangères, Kabinga J. Pande.

"Cependant le Conseil considère que cette libération est le résultat de la pression exercée par la communauté internationale, et ne constitue qu'une réponse partielle à ses attentes", a-t-il ajouté.

"Le 5 février 2009, cela fera six mois que le coup d'Etat aura eu lieu", a-t-il rappelé en référence au délai accordé aux instances de l'UA pour prendre des sanctions contre les putschistes. "S'il n'y a aucun changement de la situation, notamment vers un retour à l'ordre constitutionnel," le CPS pourra "prendre des sanctions contre tous les membres de la junte qui seront également soumises au Conseil de sécurité de l'ONU", a-t-il précisé.

Dans son rapport sur la situation en Mauritanie, le prési-dent de la Commission de l'UA, Jean Ping, avait souligné que "si aucun progrès (en particulier sur le retour à l'ordre constitutionnel) n'est enregistré d'ici le 5 janvier, le CPS pourrait considérer l'imposition de sanctions limitées et individuelles, particulièrement le refus de visas, des restrictions de voyager, et des gels d'avoirs financiers pour tous les personnels civils et militaires de la junte.

Source: angola press
Mardi 23 Décembre 2008 - 21:21
INFOS AVOMM
Accueil | Envoyer à un ami | Version imprimable | Augmenter la taille du texte | Diminuer la taille du texte



1.Posté par Abdoulaye Deh le 24/12/2008 09:19
allez plus vite que prevue, pour qu'il n y ait pas d'autres coup de force encore, afin de n'être plus difficile pour vous et pour la communauté internationale.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 543